Pour un bel été solidaire...

C’est le 30 avril que le SPF a lancé officiellement sa campagne d’été 2022.  Durant trois jours, 350 personnes de toute la France ont pu séjourner dans des centres VVF et découvrir la mer, la montagne ou la campagne. L’occasion pour l’association de mettre en avant tout son programme estival et solidaire.

En juillet 2021, 400 personnes de Bretagne ont profité d'une belle Journée bonheur
Christophe Da Silva

« Alors que près d’un Français sur deux ne prévoit pas de partir en vacances cet été et qu’un enfant sur trois restera chez lui en attendant de retourner à l'école, le SPF et ses 87 000 bénévoles se mobilisent pour qu’une fois de plus, cet été n’oublie personne », explique Catherine Luffroy, l’élue chargée de l’accès aux vacances du SPF. Cette année encore, l’objectif de l’association est de déployer toute son énergie pour que le plus grand nombre de personnes, adultes et enfants, puissent partir en vacances.

Dans le département de la Vienne, malgré les deux dernières qui ont été très difficiles pour les familles, l’attente des vacances et l’envie d’ailleurs se font sentir. Alors que la pandémie s’éloigne et que les esprits se libèrent, un autre obstacle apparaît. La question du pouvoir d’achat est dans toutes les têtes et beaucoup de familles hésitent à se projeter pour un départ. Pour Nicolas Xuareb, secrétaire général de la fédération du SPF de la Vienne, « les difficultés rencontrées par les familles ne cessent d’augmenter, nous le voyons avec le nombre d’inscriptions qui ne cesse de croître. Il y a deux ans, l’antenne de Poitiers accueillait 500 familles et aujourd’hui 650. Cela nous a d’ailleurs conduits à ouvrir notre permanence une matinée et une après-midi de plus. » Une situation qui aura bien évidemment un impact sur les actions que vont conduire les bénévoles. Loin de baisser les bras, l’équipe des vacances a réfléchi à mettre en place de nouvelles formules, notamment les séjours week-end. Brigitte Gaillard, qui porte cette activité depuis plusieurs années, en résume ainsi l’esprit : « Souvent les familles veulent partir tous ensemble, mais ce qui les retient et les empêchent de franchir le pas, c’est la durée et la distance. En leur proposant de partir à 50 kilomètres de leur domicile et pour seulement deux nuit, ils se sentent plus en confiance ». Un premier test qui pourra leur donner l’envie de poursuivre cette première expérience sur une période plus longue.

Familles de vacances, un dispositif qui se relance

Une centaine de « Journées bonheur » vont aussi être proposées dès la fin juin et jusqu’à la veille de la rentrée des classes : Parc du Futuroscope, Vallée des Singes, découverte du vélo-rail, journée à la mer… Tous les comités et antennes vont s’inscrire dans ce dispositif initié lors de la première crise du Covid mais pour lequel l’ensemble du SPF a largement adhéré. Alors que de nouvelles activités se mettent en place dans tout le département, des formules plus classiques de vacances reprennent. C’est notamment le cas des familles de vacances, que Brigitte relance en rappelant les familles qui avaient l’habitude d’accueillir un enfant. Avec la pandémie qui a mis en suspens cet accueil, certaines familles s’en sont éloignées mais d’autres vont prendre le relais. « Nous avons l’habitude de recevoir des enfants de Paris et du Pas-de-Calais depuis toujours. Il est vrai que tout se remet en place et que nous allons devoir rechercher de nouvelles familles. Mais je suis confiante. Une famille que nous connaissons bien a décidé de prendre un deuxième enfant en juillet », précise t-elle.

Les familles nous le disent, les vacances c’est important.

Les difficultés mises en avant par les responsables et bénévoles du SPF sur les problèmes financiers rencontrés par les familles qui sont aidées au quotidien par le SPF sont aussi ceux que révèlent certaines études. Une enquête récente du Crédoc met en lumière que chez ceux qui n’ont pas l’intention de partir en vacances, le coût financier arrive sans surprise au premier rang des non départs. Les vacances sont, de longue date, une variable d’ajustement du budget des ménages. Et une partie de la population est mécaniquement dans l’impossibilité de s’acquitter de ce type de dépenses. Il faut d’abord remarquer que, depuis près d’une vingtaine d’années, les niveaux stagnent pour les catégories les moins favorisées et, depuis dix ans, pour le niveau de vie médian. Cela n’aide pas à partir. La précarité de l’emploi rend aussi les départs difficiles.

Pour un bel été solidaire

Avec le SPF, vacances et aventure s'accordent bien. Comme ici avec des baptêmes de l'air pour des enfants de Charleville-Mézières. ©Pascal Montary

N’avoir que le minimum vieillesse pour vivre limite incontestablement les projets de vacances. Madame X, aidée par le SPF, pensait partir une semaine dans les Pyrénées-Orientales fin juin. Inscrite pour le séjour sénior de la fédération de l’Allier, elle vient de rendre sa place faute de moyens. Et même si le tarif du séjour est largement pris en charge par des aides telles que les chèques ANCV ou les bons CAF, les personnes ont une participation personnelle à donner. « C’est encore trop pour des personnes qui n’ont plus rien pour vivre le 15 du mois », explique Nicole Higelin, bénévole à Moulins dans l’Allier. Alors que les difficultés pèsent sur les ménages, comme les dépenses de carburant, des demandes pour partir à proximité, et non à des centaines de kilomètres, sont nombreuses. Pour répondre à cette demande, des Journées bonheur ainsi que des Soirées bonheur seront proposées dans le département durant tout l’été. Une deuxième édition d’un village « Copain du Monde » sur le thème de la nature est également prévue du 10 au 16 juillet. Une Journée des oubliés des vacances se prépare aussi pour le 25 août au château de Guédelon. Pour Nicole Higelin, « l’objectif est d’offrir de nombreuses formules à un maximum de publics. Les familles nous le disent, les vacances c’est important. Alors dès le mois de janvier, nous nous y préparons en les associant dans le programme et le financement ». Des réunions avec les personnes désireuses de partir sont organisées jusqu’au moment du départ, ce qui permet de réaliser des plans de financement qui leur permettent d’étaler cette dépense dans leurs budgets. Pour collecter des fonds pour cette campagne, les bénévoles ne manquent pas d’idées. Il y a deux semaines, un concert avec le chansonnier Louis Bodel était organisé à Vichy. Toute la recette de l’initiative a été reversée au SPF.

En Moselle les vacances se préparent aussi activement. Le village « Copain du Monde » qui accueille depuis plusieurs années maintenant une cinquantaine d’enfants est reconduit. Ainsi du 15 au 28 août, des enfants de Belgique, de Saint-Martin, du Sénégal, d’Ukraine réfugiés en France et de Moselle vont se retrouver pour faire vivre la solidarité tout en s’amusant. Petite nouveauté cet été pour la fédération, un séjour destiné à de jeunes adultes malvoyants se prépare dans la forêt vosgienne.

Un programme riche et varié

A 1000 kilomètres de là, les bénévoles du comité de Sainte-Tulle dans les Alpes-de-Haute-Provence sont aussi sur le terrain. Au programme de leur campagne d’été : des Journées bonheur, des séjours vacances pour les enfants en centres de vacances, une journée au karting de Manosque… Mais ce qui est attendu par tous, bénévoles et familles c’est la prochaine JOV. Depuis trois ans , un séjour à Paris est prévu mais à cause du COVID il n’a pas pu avoir lieu. Alors pour Joëlle Guichard, responsable du comité, cette JOV et cette campagne vacances revêtent un caractère particulier. « Nous sommes impatients de pouvoir donner la date aux familles mais nous attendons d’être sûrs de pouvoir partir. Il y a eu trop de déceptions les années précédentes. » Durant les mois de juillet et août, les familles, les enfants, les séniors et les jeunes seront également conviés à des manifestations festives, sportives et culturelles, comme le Tour de France ou les Francofolies.

Pour le Secours populaire, même si des séjours vacances sont proposés tout au long de l’année, il est clair que c’est en été que tous se mobilisent. Pour réussir cette édition 2022, un travail sur les projets vacances s’est mis en place dès le début d’année dans l’ensemble des antennes, comités et fédérations. Rendus possibles grâce à de nombreux partenariats nationaux et locaux (VVF, ANCV, UCPA, etc.), ils feront la joie des petits et des grands car, une fois de plus, le SPF tentera de faire coïncider moyens et espérances.

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés