Toutes voiles dehors, la Solitaire URGO - Le Figaro [Archivé]

Les enfants étaient émerveillés. Invités, les 1er et 2 juin à Nantes pour le départ de la 50e édition de la course de la Solitaire URGO – Le Figaro, ils ont été accueillis à bord du voilier « Royer / Secours populaire français » par son skipper Anthony Marchand.

Les enfants ont embarqué à bord de "Royer / Secours populaire" en compagnie de sa marraine Maya Lauqué et du skipper Anthony Marchand.
SPF 44

Ça y est. Ils sont partis. Dimanche 2 juin, au coup de canon, les 47 voiliers ont levé l’ancre depuis les îles Evens, au large de La Baule, avant de piquer sur l’île de Noirmoutier et de mettre le cap sur le port irlandais de Kinsale, à plus de 550 miles de là. La mer était paisible, le vent modéré.

Près de la ligne de départ de la course, une cinquantaine d’enfants, dont les familles sont aidées par le Secours populaire, avait embarqué dans une navette, afin d’assister depuis le large, à l’événement. Ils ont pu voir, en particulier, le voilier « Royer / Secours populaire français » tracer sa route. La veille, une partie de ces copains du Monde avaient été les témoins du baptême du voilier. Ils été, en outre, monté à bord à l’invitation de son skipper Anthony Marchand.

A la découverte du monde de la voile

« Antony s’est fait l’ambassadeur du monde du nautisme. Il a transmis sa passion, celle de la course en mer, une manière d’appréhender l’océan, la planète... J’étais moi aussi une enfant, à ce moment-là. C’était un moment d’évasion, de découverte, pour ces petits citoyens de demain », se réjouit Maya Lauqué, marraine du voilier d’Anthony Marchand. La journaliste, qui coprésente La Quotidienne, le magazine du midi de France 5, s’est dite « très heureuse d’avoir partagé ces moments ».

Cette action s’intègre à la campagne vacances durant laquelle le Secours populaire favorise tout particulièrement l’aide aux départs, alors qu’environ 40 % des Français sont privés de vacances. « Ces enfants ont passé une après-midi en mer, dimanche dernier, et découvert l’univers de la voile et du nautisme. C’est à proprement parler une journée extra-ordinaire pour eux », résume Christian Lampin, secrétaire national chargé de l’accès au sport.

Nul doute que les copains du Monde vont suivre la course, qui dure une dizaine de jour, et scruterons la ligne d’arrivée, avec le souvenir des sensations du roulis et des embruns marins sur leur visage.

Témoignages

Être privé de vacances, c’est terrible parce que c’est le premier budget qui saute chez les familles en difficulté.

Cette privation n’est pas anecdotique, car la parenthèse des vacances, de la pratique sportive ou de l’accès aux loisirs est indispensable à l’équilibre de chacun.

Cela permet de se ressourcer, de mettre un moment à distance la réalité quotidienne. Partir en vacances, c’est aussi un moment d’échanges privilégiés au sein des familles, qui favorise les liens, la compréhension.

Cela constitue un ballon d’oxygène qui nous renforce pour affronter le reste de l’année.

Maya Lauqué, marraine du voilier Royer / Secours populaire

Mots-clés