Lire les témoignages

Accéder à l'ensemble des témoignages présents sur le site.

Emmanuel a perdu sa maison dans les ouragans qui ont frappé les Antilles. Engagé à nos côtés, il témoigne de la situation sur place.

Emmanuel, sinistré et bénévole au Secours populaire

Aux Antilles, nous poursuivons nos actions pour les sinistrés des ouragans. Nous multiplions les distributions de bâches, tentes, kits d'hygiène et denrées alimentaires.

Max Bordey, représentant SPF aux Antilles

Nous apportons un soutien inconditionnel à ceux que la pauvreté laisse sur le bord de la route.

Béatrice, 64 ans, retraitée

Offrons encore de beaux jours à nos aînés dans la précarité. Il est révolu l’âge d’or des seniors. (…) Votre solidarité est un vrai rempart pour soulager leur quotidien difficile. Écoute, partage, aide alimentaire, vestimentaire, loisirs, vacances... Offrez de l’espoir aux seniors en soutenant nos actions.

Pierre Arditi, comédien et parrain de la campagne Pauvreté-Précarité du SPF

Pierre Arditi, comédien et parrain de la campagne Pauvreté-Précarité du SPF

Comme Béatrice, des dizaines de bénévoles se sont mobilisés à Saint-Martin, après les ouragans. Avec eux, nous agissons sans relâche.

Béatrice, bénévole, témoigne

Et surtout, surtout (...) disons à nos enfants qu'ils arrivent sur terre quasiment au début d'une histoire et non pas à sa fin désenchantée. Ils sont encore aux tout premiers chapitres d'une longue et fabuleuse épopée dont ils seront, non pas les rouages muets, mais au contraire les inévitables auteurs. Il faut qu'ils sachent que, ô merveille, ils ont une œuvre, faite de mille œuvres, à accomplir, ensemble, avec leurs enfants et les enfants de leurs enfants.

Ariane Mnouchkine, metteur en scène de théâtre

Comme vous pouvez le constater derrière moi, ma maison a été détruite complètement.

Vanessa Delosantos

À 70 ans, Charlotte est encore obligée de travailler pour vivre. Partout en France, de plus en plus de seniors passent la porte du Secours populaire pour un peu d'aide.

Charlotte, 70 ans, obligée de travailler pour vivre

Salut c’est Pierre Perret. Souvenez-vous de vos moments de bonheur, de vos plus belles rencontres, de vos plus grands fous rires, des jours heureux qui ont marqué votre vie… Ce bonheur, pourquoi un jour le laisser disparaitre ? Pourquoi ne pas le partager ? En faisant un legs au Secours populaire, vous transmettrez ce bonheur à ceux qui en ont le plus besoin.

Pierre Perret

Ça me met en colère d’entendre que c’est le destin, que l’on est né sous une mauvaise étoile. Il faut se battre, être acteur de sa vie et non spectateur.

Sylvie

Pages