Solidarité pour les réfugiés rohingyas

La faim, le froid, le manque d’eau potable imposent aux centaines de milliers de Rohingyas, réfugiés au Bangladesh depuis septembre, des conditions de vie effroyables au sein de camps insalubres. Le Secours populaire français lance un appel aux dons pour leur apporter une aide d’urgence.

Le partenaire du Secours populaire au Bangladesh apporte une aide alimentaire et médicale à 40 000 réfugiés rohingyas répartis dans trois camps.
SPF

Depuis septembre 2017, plus de 600 000 Rohingyas ont fui l’État d’Arakan (côte occidentale de la Birmanie), quittant leur foyer pour échapper à une nouvelle vague de persécutions.

Dans les camps de fortune de Cox’s Bazar, au sud-est du Bangladesh, où ils se sont réfugiés, la faim, le froid, le manque d’eau, la promiscuité rendent les conditions de survie effroyables. La majorité d’entre eux sont des enfants traumatisés par les violences et souffrant de dénutrition.

Le partenaire du Secours populaire français, l’association Gonoshasthaya Kendra (GK), aux côtés des Rohingyas depuis 1978, est sur le terrain et leur fournit des abris d’urgence, de l’eau potable, des vivres et des soins médicaux ; elle prévoit de prodiguer son aide à 40 000 réfugiés, soit 8 000 familles, dans les camps de Whykong, Shamlapur et Putibonia, où des installations d’accès à l’eau potable seront par ailleurs construites.

Le SPF, qui contribue, à travers un fonds de 25 000 euros, à la distribution de suppléments vitaminés pour des femmes enceintes, des enfants et des personnes âgées sous-alimentés, lance un appel aux dons.

Face à l’afflux continu de nouveaux réfugiés, face aux risques d’épidémies dans des camps qui ressemblent à d’immenses bidonvilles, les moyens restent bien en deçà des besoins et la solidarité internationale est vitale.

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.