Chez Gégène et en croisière, les séniors s'amusent [Archivé]

Vendredi 9 août, le Banquet des cheveux blancs a rassemblé 400 retraités des 8 fédérations d'Île-de-France du Secours populaire français. Après une croisière sur la Seine et la Marne, ils ont déjeuné et guinché Chez Gégène, la celèbre guinguette de Joinville-le-Pont. Seule journée de vacances pour beaucoup, elle est l'occasion rare de briser l’isolement.


Jean-Marie Rayapen

« Le Banquet des cheveux blancs est ma seule journée de vacances, de plaisir et de tout : c’est un moment extraordinaire », jubile Nanou, 83 ans, de la Fédération des Yvelines, du Secours populaire. Comme elle, 400 séniors des huit fédérations d’Île-de-France du SPF ont ce vendredi 9 août embarqué un peu avant 9 h du port de La Bourdonnais, près de la tour Eiffel, pour une croisière jusque Chez Gégène, la célèbre guinguette des bords de Marne.

« Une aération totale de l’esprit »

Malgré une pluie intermittente et un bref orage d’été, la bonne humeur ne quitte pas le pont du Henri IV et de La Guêpe buissonnière, les deux embarcations qui remontent la Seine et la Marne jusqu’au pays des guinguettes. « J’étais là la première, à 7 h 25 : j’avais peur de louper le départ, car je n’ai plus confiance dans mes jambes, confie Guillemette, 72 ans, de la Fédération de Paris. Je vais retrouver des connaissances. C’est une journée de vacances, une aération totale de l’esprit : cela fait du bien ! »

Pendant cette croisière de plus de trois heures, la nostalgie retrouve droit de cité et le passé ressurgit nimbé de souvenirs heureux : « Je suis sur l’eau, c’est ce qu’il me faut ! Cela a toujours été mon dada : je suis née au Havre, au bord de la mer », plaisante cette ancienne infirmière, qui ne partira pas en vacances cet été. « Je dois faire des économies pour être appareillée des deux oreilles. Avec de petits salaires comme le mien (928 € de retraite et 400 € de loyer), on est obligé de se débrouiller. Si la fin de mois est dure, on prend du café au lait le soir ! »

 

 banquet-des-cheveux-blancs-sortie-seniors-guinguette-chez-gegene-croisiere-seine-marne

En croisière sur la Seine et la Marne,
trois amies du comité de Villejuif prennent la pose
pendant un passage d’écluse.

 

 

 

« On est de vrais stars »

Canotiers sur la tête, les 400 retraités débarquent Chez Gégène vers 12 h 30. Ils sont accueillis en chanson par Dominique, saxophoniste et Pascal, chanteur et accordéoniste. « On est de vrais stars », rigole Joséphine, bénévole, du Comité de La Courneuve (Seine-Saint-Denis).

Avant de rejoindre la grande salle de bal, Joséphine et les cinq personnes aidées de La Courneuve se prennent en photo avec les musiciens. Toute la journée, vidéos, selfies, portraits de groupe fusent et s’échangent comme pour figer ces moments heureux et en garder le souvenir.

Installé autour de grandes tables recouvertes d’une nappe aux carrés rouges et blancs, chacun retrouve les amis de sa fédération ou de son comité. « Cette belle journée de vacances, c’est de l’évasion et du bonheur », résume Catherine, du 14e arrondissement, qui « guette [ses] copines et copains », avec lesquels elle va trinquer et partager le déjeuner, en attendant que le bal commence. « Dans mon sac, j’ai d’autres chaussures pour danser », glisse cette ancienne commerciale de 81 ans, resplendissante dans sa robe rouge rehaussée d’un paréo bleu.

 

Un accueil en musique pour les cheveux blancs, qui débarquent Chez Gégène.

Un accueil en musique
pour les cheveux blancs,
qui débarquent Chez Gégène.

 

 

 

 

Risque d’isolement

« Les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses dans nos permanences d’accueil », constate Jean-Louis Durand-Drouhin, président du conseil de région Île-de-France du SPF. « Avec le loyer, l’EDF, les transports et des retraites plus petites, elles n’arrivent pas à boucler leur budget. Il y a des signes croissants de mal-être lié aux conditions matérielles de vie, mais aussi psychologiques : l’isolement, la solitude, qui constitue un drame du grand âge. »

La catégorie des « retraités pauvres » a fait son apparition depuis une dizaine d’années (ONPES, 2016). Parmi ceux qui gagnent moins de 1 200 euros, 52 % rencontrent des difficultés financières pour partir en vacances et 57 % n’ont pas accès aux loisirs (1). Selon la Fondation de France, « les restrictions budgétaires sur les loisirs restreignent le champ des interactions propices [au] lien social [et] le renoncement aux vacances accentue considérablement le risque d’isolement » (2). « Le SPF a bien appréhendé cet enjeu et va faire plus dans les années qui viennent », souligne Jean-Louis Durand-Drouhin

 

 banquet-des-cheveux-blancs-sortie-seniors-guinguette-chez-gegene-bal-dance

Sur la piste de Chez Gégène,
les tubes et les styles de danse
se succèdent.

 

 

 

 

Le bal est lancé

En début d’après-midi, la piste se remplit dès les premières notes de synthé et les serveurs doivent slalomer parmi les danseurs pour apporter les desserts. Reprenant en chœur les tubes qui s’enchaînent, les noceurs d’un jour dansent en ligne le madison, en couple, entre copines, ou en solo, avant d’être rejoint par les amis qui se laissent entraîner. Musette, paso-doble, tango, disco et variété…, les deux musiciens font guincher ces oubliés des vacances et valser leur vague à l’âme. Entre deux rythmes endiablés, ils peuvent acheter un billet de tombola pour 2 € par les dix bénévoles de la Fédération de la Marne, qui assurent l’accueil de ce Banquet des cheveux blancs.

« On nous réclame cette journée et on en parle toute l’année », constate Patricia, une bénévole du comité de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), qui accompagne un groupe de six personnes. Très attendue et indispensable pour près de la moitié des retraités modestes vivant seuls (3), cette sortie, l’unique journée de vacances pour beaucoup, permet de briser l’isolement et de retisser des liens. « Il existe des moyens de sortir de son ornière, relève Guillemette, qui fréquente un club de sénior de la ville de Paris, où elle fait de l’anglais et de la gym. Il y a toujours un coin de ciel bleu quelque part. »


1. Sondage Ipsos / SPF 2017 sur la pauvreté des séniors : voir le diaporama.
2. Les Solitudes en France. Rapport 2016.
3. 45 % des personnes retraitées seules ne disposent pas de tous les moyens nécessaires pour participer effectivement à la vie sociale (CREDOC, ONPES « Budgets de référence » 2015).

En images

Témoignages

Je suis avec un petit groupe du comité de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), dont Patricia, notre accompagnatrice bénévole. Au Banquet des cheveux blancs, je vais discuter avec du monde et m’amuser. Je suis un ancien serveur chez Maxime, à la Tour d’argent, au Grand Café Capucine… J'ai 70 ans et je travaille encore en intérim à Disneyland, où je fais des extras. J’ai besoin de voir du monde et cela passe le temps.

Locataire dans un logement privé qu'il partage avec son épouse, Paul touche 1 100 euros de retraite.

Paul au Banquet des cheveux blancs avec Patricia, bénévole du Comité de Noisy-le-Sec.

Liens

Fichiers

Mots-clés