Aider la population de Gaza [Archivé]

Appel de Julien Lauprêtre, président du Secours populaire français en faveur des médecins de l’association partenaire, Palestinian Medical Relief Society, qui portent assistance aux victimes civiles de Gaza et ont besoin de plus de ressources pour faire face à l’ampleur du drame.

Une des 83 écoles de Gaza placées sous l’autorité de l’ONU, servant de refuges aux déplacés palestiniens, dans laquelle PMRS a installé une clinique mobile.
Eloïse Bollack / SPF

Depuis les premières heures de la tragédie que vivent les populations civiles de Gaza, Palestinian Medical Relief Society (PMRS), partenaire de longue date du Secours populaire français, dispense aide médicale et psychologique aux victimes, au nombre desquelles figurent des enfants. Les médecins, infirmiers, brancardiers de PMRS travaillent dans des conditions extrêmes, soulageant les blessés dans des hôpitaux parfois dévastés ou des unités mobiles, malgré la fatigue, les dangers présents de jour comme de nuit, avec une remarquable abnégation. PMRS, avec l’argent déjà collecté par le Secours populaire, agit sans répit.

Victimes civiles

Cependant, les besoins financiers nécessaires pour porter secours aux blessés, aux quelque 215 000 personnes déplacées, ne cessent d’augmenter. Le Secours populaire, qui a mobilisé l’ensemble de ses structures, avec tous ses bénévoles, lance un appel à tous ceux que le drame humain que vivent les habitants de Gaza ne peut laisser indifférents. Les personnels hospitaliers de PMRS qui font courageusement front pour apporter soins et réconfort aux victimes civiles, à leurs familles, ont un besoin urgent de vos dons pour continuer à œuvrer auprès des femmes, des hommes, des vieillards et des enfants de Gaza.

Les infirmiers de PMRS soignent Moustafa, un Palestinien de 16 ans, brûlé aux bras par l’explosion d’un missile, près de chez lui à Gaza, le 18 juillet 2014.
Photographe : Eloïse Bollack / SPF

En images

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés