L’aide vestimentaire et la boutique solidaire

Redonner une seconde vie aux vêtements, c'est la mission de l'équipe vestiaire.

  • Mis à jour le :

@alexandre

Témoignage de Claudine, bénévole au Secours populaire depuis 4 ans.

« Quand une personne nous dépose un sac de vêtements, on les trie et on sélectionne ceux qui sont dans le meilleur état. Les habits les moins à la mode, les moins recherchés vont à la vente au sac. Les habits les plus neufs sont vendus en magasin. On envoie le reste à « Solidarité textiles » qui recycle le tissu. » nous explique Claudine

La personne bénévole qui s’occupe du tri n’est pas toujours celle qui s’occupe de vendre. Il y a plusieurs équipes qui s’occupent des vêtements. »

Le magasin est ouvert à tout public, du lundi au vendredi de 14h à 16h.
Les vêtements sont classés par catégories : les manteaux, les bébés, les enfants, les femmes, les hommes, les chaussures et le linge de maison.

Claudine précise : « On récolte en moyenne une centaine d’euros par jour pour nos actions de solidarité. »

Quelques exemples de prix :

  • Costume 6€50 (cravate offerte)
  • Veste/manteau : 4€
  • Robe : 3€
  • Pull : 2€
  • T-shirt : 1€50
  • Grande couverture : 2€50
  • Petite couverture : 1€20
  • Paire de chaussures : 3€
  • Body bébé : 0€30
  • Bavoir : 0€10

 « On trouve des choses quasiment neuves et à bas prix. Les articles les plus demandés sont les t-shirts, les robes et les jupes. Les manteaux, les vestes, les pulls et les gilets sont beaucoup demandés bien sûr en hiver. On a beaucoup de demandes pour les enfants mais moins pour les ados qui sont plus influencés par les modes et les marques. Il y en a quelques-uns malgré tout.

Nous avons des habitués hommes et femmes. Mais certaines personnes viennent pour des demandes spécifiques telles qu’un costume ou des habits pour un nouveau travail ou pour des cérémonies. »

Claudine tient à préciser que « Les accueillants donnent aux personnes aidées par le Secours populaire des bons pour des vêtements gratuits. Nous arrivons généralement à répondre à leurs besoins sauf au niveau des chaussures (nous ne disposons pas forcément des pointures demandées). Nous rencontrons également des difficultés lorsque ce sont des familles nombreuses car les goûts et les besoins varient et nous ne disposons pas forcément de tout ce qu’ils désirent. Leur bon étant valable pendant 1 mois, ils peuvent revenir quand ils veulent et trouver ce qui leur manque.

Des femmes enceintes proches de l’accouchement viennent parfois aussi chercher des habits et du linge pour leur bébé. On fait alors des trousseaux complets pour les bébés. On en a toujours deux de préparés d’avance.

On met également de côté des chaussures et des trousseaux (couvertures, pulls, vestes, …) pour les sans-abris. »

 

Une autre de nos activités nous déclare Claudine est la vente au sac : Elle a lieu les 2ème et 4ème jeudis du mois. Il y a  2 sacs différents : un de 30 litres à 3€ et un de 50 litres à 5€. Les personnes remplissent ces sacs avec les vêtements qu’ils ont choisis.

« C’est gratifiant pour nous d’aider les gens et de voir les plus démunis repartir avec le vêtement ou la paire de chaussures dont ils ont vraiment besoin. On fait le maximum pour leur trouver un vêtement bien chaud ou de bonnes chaussures. On leur donne même parfois un peu plus. On est là pour les aider ! »

Merci à Claudine pour ce témoignage.

Mots-clés