COVID-19 : en Haute-Savoie la solidarité s’adapte et se poursuit [Archivé]

Le Secours populaire français maintient ses activités de solidarité pour venir en aide aux plus démunis pendant le confinement inédit que traverse la France pour tenter d’enrayer l’épidémie de Covid-19.

  • Mis à jour le :

Lucie Baillif

Le Secours populaire s'adapte pour maintenir la solidarité

Le Secours populaire français est mobilisé depuis le début de l’épidémie pour venir en aide aux victimes de la pauvreté et des exclusions.  Les activités conduites par des bénévoles libres et volontaires telles que l’aide alimentaire, les actions de prévention et le lien social avec les personnes les plus en difficulté sont maintenues sur le département principalement à Annecy, Scionzier, Thonon-les-Bains et Thônes. Les autres permanences de solidarité, les initiatives et la récupération des dons matériels sont suspendus. Depuis le début de la crise sanitaire, le choix du Secours populaire de maintenir son activité a évité qu’une crise alimentaire et de rupture sociale ne vienne se greffer cette crise.

A Annecy, l’Antenne Barut a adapté son organisation dès l’annonce du confinement pour répondre aux exigences sanitaires du moment et poursuit ainsi la solidarité alimentaire :

  • L’aide alimentaire régulière du lundi au jeudi de 13h00 à 17h00
  • Distribution de colis d’urgence du lundi au jeudi de 15h30 à 17h00
  • Distribution du courrier de personnes domiciliées à la structure du lundi au jeudi de 14h00 à 17h00

A Scionzier aussi les bénévoles se sont mobilisés dès la première seconde pour ne pas suspendre la solidarité et maintenir l’aide alimentaire ainsi qu’à Thonon, où les permanences d’aides alimentaires ont laissé place à une permanence d’urgence en attendant le matériel sanitaire essentiel (gants, masques, gel hydroalcoolique).

Le Secours populaire appelle à l'aide

La solidarité est indispensable pour faire face à la situation et ne pas oublier les personnes les plus précaires dans cette crise sanitaire. La solidarité est plus que jamais nécessaire. Vous l’avez lu plus tôt, les bénévoles du Secours populaire se mobilisent au quotidien. « Se nourrir c’est se protéger. Si les personnes en difficulté n’arrivent plus à se nourrir convenablement, leur système immunitaire va diminuer. » - Docteur Ismail Hassouneh, secrétaire national du Secours populaire.

L’association a besoin de dons financiers pour maintenir ses activités car toutes les initiatives de collectes finacières (chasses aux œufs, braderies, thé dansant, vestiaires de la solidarité, etc.) sont annulées, comptabilisant ainsi une perte totale de 9 000€ par semaine pour l’association en Haute-Savoie. L'action conduite depuis le début du confinement par des citoyens bénévoles libres et volontaires nécessite soutien à la hauteur de 36 000 euros.

L’association rappelle qu’elle fonctionne sur ses propres ressources financières, de dons matériels ponctuels et sur ses stocks, notamment ceux provenant du Fonds européen d’aide aux plus démunis actuellement menacé d’une baisse drastique.

Le Secours populaire appelle la puissance publique, sous toutes ses formes, les personnes morales quelles que soient leurs tailles, entreprises, fondations, médias, structures diverses, plus généralement toutes les personnes de bonne volonté à soutenir par des dons financiers la fédération de Haute-Savoie ou les comités locaux.

3e semaine de confinement : mise en place d’une nouvelle organisation

Les bénévoles du Secours populaire de Haute-Savoie continuent d’améliorer leur organisation pour maintenir la solidarité. La situation actuelle leur impose de redoubler d’effort quant à leur capacité d’aide, d’écoute et d’accueil.

L’affaiblissement des ressources lié au confinement combiné à la réduction de l’aide alimentaire de certaines associations ne cessent d'accroître la fréquentation de l'antenne de distribution d'Annecy, située rue Jules Barut. La demande d’aide alimentaire à triplée en 10 jours !

Cette hausse de la fréquentation force l'association à trouver de nouvelles solutions pour répondre aux attentes et désengorger les points d’accueil.

  • Augmentation des collectes alimentaires
  • Nouveaux partenariats d’approvisionnement
  • Multiplication des points de distribution sur le terrain
  • Déploiement des équipes sur les zones excentrées du bassin annécien
  • Livraison directe en centre d’hébergement d’urgence

Fatima, bénévole, et Bernard, responsable de l’antenne d’Annecy expliquent comment l'antenne s'est organisée pour assurer la continuité de la solidarité en cette période de confinement.

 

La solidarité en quelques chiffres

A Annecy, depuis le début de la crise sanitaire, ce sont près de 57 000 kg de marchandises qui ont été collectés par les équipes logistiques auprès des grandes surfaces partenaires habituelles auxquelles se sont ajoutés des grossistes ainsi que des cantines de collèges. Le résultat de ces collectes permet au Secours populaire d’approvisionner correctement les structures et relais de distribution alimentaire qui ont été démultipliés afin de faire face à la demande croissante et à l’engorgement du point de distribution de l’antenne d’Annecy rue Jules Barut, qui a déjà aidé plus de 4 600 personnes. 

  • Un partenariat avec Cran-Gevrier Animation (CGA) a été créé pour ouvrir une distribution de colis les vendredis (1 470 personnes aidées) ;
  • depuis le début du confinement, le Secours populaire a livré 4 centres d’hébergement d’urgence ce qui a eu pour effet de désengorger l’antenne d’Annecy et de limiter les déplacements des personnes hébergées (950 personnes aidées) ;
  • des associations (Alfa3a, Ordre de Malte , Suspendus d’Annecy) s’approvisionnent directement à l’entrepôt du Secours populaire pour effectuer des maraudes ainsi que des distributions directement auprès des familles (13 590 personnes aidées) ;
  • depuis lundi 6 avril, le Secours populaire et les Suspendus avec le soutien de la ville d’Annecy ont ouvert un 3ème point de distribution d’aide alimentaire dans les locaux de La Halte (1 374 personnes aidées).

Avant la crise sanitaire, le Secours populaire de Haute-Savoie apportait une aide alimentaire à environ 500 personne par semaine (en moyenne) sur le bassin annécien. Pendant la crise, ce sont en moyenne 2 800 personnes qui sont aidées chaque semaine. Au total, depuis le début de la crise sanitaire, le Secours populaire a permis à plus de 22 000 personnes de bénéficier d’une aide alimentaire sur le bassin annécien.  

 
Merci à nos partenaires, à la Ville d'Annecy, aux associations qui nous épaulent et participent au maintient de la solidarité essentielle sur notre territoire !

Merci à tous les bénévoles sur le terrain, à la distribution alimentaire, en collectes et même à la maison, de votre engagement en ces temps de crise !

Liens

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Sans les bénévoles, rien n’est possible !

C’est grâce à la mobilisation de dizaines de milliers de bénévoles que le Secours populaire peut mener ses actions. Vous pouvez nous rejoindre :

Mots-clés