Reportages : le Secours populaire de Haute-Savoie en action

COVID-19 : le Secours populaire de Haute-Savoie débordé depuis le début du confinement. L'association appelle aux dons.

  • Date de mise à jour :

Lucie Baillif

Le confinement n’empêche pas le Secours Populaire français de réaliser des actions de solidarité. L'association n'a pas cessé son activité en Haute-Savoie depuis le début du confinement, le nombre de bénéficiaires a même été multiplié par 5,5 en un mois. On est passé de 520 personnes à 2 845 personnes en moyenne à nourrir. La solidarité est de mise puisque le nombre de demandeurs est en augmentation. 

Mais depuis le début du confinement, toutes les initiatives financières ont été stoppées : boutiques solidaires, braderies, brocantes, chasse aux œufs solidaire d’avril, lotos, évènements solidaires. Et l'association n’a plus les moyens de faire des collectes de produits alimentaires et d’hygiène dans les supermarchés. Le Secours populaire doit aussi faire face à la fermeture de nombreuses associations ainsi qu’à l’accueil et l’accompagnement restreint des travailleurs sociaux. Cela se traduit par des orientations nombreuses en plus des personnes accueillies normalement au sein de l’association.

Le Secours populaire dépend peu des subventions. Il fait donc face à une baisse significative de ses ressources dans un moment où il y a le plus besoin de solidarité. Yves Regent, secrétaire général de la Fédération de Haute-Savoie indique un manque à gagner d'environ 10 000 € par semaine sur tout le département. L'association appelle aux dons financiers.

Retrouvez nos bénévoles et salariés en action dans ces deux reportages :

  • Reportage de Ingrid Pernet-Duparc, Serge Worreth et Virginie Muamba pour France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.
 
  • Clémence Roualdes (8 Mont-Blanc s’est entretenue avec Clément Collart, responsable de gestion du Secours Populaire Français à Annecy.
 

 

 

 

 

Mots-clés