Comment aborder la santé et la précarité ? [Archivé]

L´intime et le médical. Comment aborder ces sujets dans les permanences d´accueil du Secours populaire ? Le 25 octobre 2008, une journée d´étude des Médecins du SPF esquissait des réponses à l´hôpital Cochin, à Paris.

  • Mis à jour le :

La situation sociale des individus détermine leur état de santé. C'est ce que rappelaient le 25 octobre 2008 deux chercheurs : Emmanuelle Cambois, chargée de recherche à l'Institut national des études démographiques, auteure en 2004 du rapport "Les personnes en situation sociale difficile et leur santé" pour l'Observatoire de la pauvreté, et Pierre Larcher, médecin chargé de mission santé/précarité à la Direction générale des affaires sociales.En France, contrairement aux pays anglo-saxons, les études s'intéressant à la santé des précaires sont rares jusqu'aux années 1990.
Deux approches prédominent : celle qui s'intéresse aux disparités sociales et à leurs conséquences sanitaires (inégalités face à la mort ou aux maladies selon la classe sociale) et celle qui étudie la santé de groupes identifiés comme précaires, à l'image des usagers des centres d'hébergement et de distribution de repas chauds dans le cadre de l'enquête réalisée par l'Insee en 2001.

L'expérience de terrain

A Paris, le Secours populaire travaille en réseau avec des partenaires spécialisés dans ce domaine : il peut s'agir de professionnels ou d'associations. L'essentiel est de pouvoir orienter. La fédération du SPF de Paris est située au coeur d'un arrondissement très populaire de la capitale. Elle peut accéder à un vaste réseau de soins et d'associations, mais accueille aussi régulièrement des personnes en situation très difficile, comme des SDF ou des toxicomanes.
Une sage-femme, bénévole dans les Bouches-du-Rhône, a rappelé lors de cette journée d'étude l'importance du réseau et de la formation des bénévoles. La personne qui reçoit en permanence d'accueil doit se sentir capable d'entendre un problème lié à la santé et, au besoin, d'orienter vers un référent connu du SPF. De son côté, le SPF de Seine-Saint-Denis a rappelé l'intérêt de formations sur des sujets quotidiens comme l'hygiène, la nutrition ou l'équilibre alimentaire. Il peut s'agir de sujets plus directement médicaux, comme à Toulouse, où le Secours populaire dispose d'un point accueil info-santé. Logiquement, la place des professionnels de santé dans le dispositif du SPF a été posée : l'essentiel est, pour le moment, de se constituer localement un réseau de médecins, de dentistes, de sages-femmes, d'infirmiers..., facilement mobilisable, autour d'un "référent santé" dans chaque département.

Le Secours populaire et la santé

Le Secours populaire a su se doter d'un réseau de partenaire sur les questions touchant à la santé, en particulier au travers des Médecins du SPF regroupant des personnels de santé bénévoles accompagnant les personnes accueillies dans les permanences d'accueil, ainsi que les programmes de développement dans le monde pour l'accès à la santé.Le numéro exceptionnel de Convergence "Alerte Pauvreté", sorti en octobre 2008, a permis de mettre en avant les problèmes d'accès aux soins rencontrés par les personnes en difficulté.

Acheter en ligne le magazine "Alerte Pauvreté".

Pour agir avec le Secours populaire français

Vous pouvez devenir bénévole.Vous pouvez effectuer un don financier :

Mots-clés