Les copains du Monde sèment la solidarité pour Madagascar

Depuis 2011, le club copain du Monde de Fenouillet en Haute-Garonne apporte son aide à des enfants de Madagascar. Construction d’un puits, don de fournitures scolaires et dernièrement réalisation de jardins potagers dans plusieurs écoles. Malgré les restrictions sanitaires, ils restent mobilisés et motivés.

Après plusieurs semaines de travail, les apprentis jardiniers de Fenouillet vont pouvoir vendre des plantes au profit des enfants de Madagascar
SPF/31

« Nous agissons à Madagascar en partenariat avec l’association Les enfants de Madagascar depuis de longues années. Il y a 5 ans, nous avons construit un puits dans un village et ensuite nous avons fourni 336 repas à des enfants de trois écoles. Cette année, nous participons à la réalisation de jardins potagers et fruitiers dans les écoles », explique Marthe Garcia, la responsable du mouvement copain du Monde de Fenouillet, ville située à 30 minutes au sud de Toulouse. Mais pour financer ce beau projet de jardins potagers et fruitiers entre les enfants d’Occitanie et de Madagascar, le club comptait sur sa traditionnelle chasse aux œufs qui a été annulée en raison de la crise sanitaire. Loin de baisser les bras, ils ont décidé de s’inscrire au festival Nature et culture de la ville pour y vendre des plants.

L’idée est simple. Plusieurs samedis de suite, ils seront présents sur le marché avec deux objectifs : sensibiliser le public aux difficultés rencontrées par les enfants malgaches et collecter des fonds pour leur projet. Avec seulement 200 euros, on peut construire un jardin potager. Comme le raconte Clémence, collégienne de 13 ans et membre du club depuis 5 ans maintenant, « nous sommes en contact avec des enfants de Madagascar. Leur vie n’est pas du tout la même que la nôtre. Ils vivent sans eau courante, n’ont pas l’électricité et bien souvent ne parviennent pas à manger à leur faim. Et l’école, ils ne sont pas très nombreux à y aller. Quand c’est la période du travail des champs, ils quittent l’école pour aller aider leurs parents paysans. C’est important que copain du Monde soit à leurs côtés ».

Madagascar, un pays frappé par la famine

Ce que raconte Clémence est malheureusement juste et les 15 enfants du club en ont conscience. Madagascar est un état insulaire d'Afrique australe situé dans l'océan Indien, cinquième plus grande île du monde avec une superficie de 587 000 km2 et 25,6 millions d'habitants. Malgré d'abondantes ressources naturelles, le pays connaît l'un des taux de pauvreté les plus élevés au monde. Madagascar se classant à la quatrième position en termes de malnutrition chronique, avec près d’un enfant sur deux de moins de cinq ans souffrant de retard de croissance. En 2017 1,4 million d’enfants auraient abandonné l’école primaire. Et depuis janvier dernier la famine, « kéré » en malgache, menace le sud de la grande île. Elle est due à un manque de pluies depuis le début de l’année.

Dans les villages, les familles font cuire des racines, s’en remettent aux mangues ou aux cactus pour se nourrir. Cette triste réalité, les 15 copains du club la connaissent bien, car l’association Les enfants de Madagascar les informe régulièrement de la situation sur place. Une correspondance s’est mise en place avec les enfants, même si cela n’est pas toujours simple et que les courriers en provenance des petits villages des Hautes-Terres mettent parfois plusieurs mois à arriver jusqu’à Fenouillet.

Quand les copains du Monde réinventent la solidarité

Ce projet de jardins potagers et fruitiers répond à plusieurs problématiques : leur permettre de mieux manger avec des légumes ajoutés au riz traditionnel, de manger plus équilibré et varié avec des récoltes locales et de saison et réaliser un travail collectif autour de l'école en associant enfants et adultes.« Pour rendre possible ce projet, les écoliers responsables de ces jardins ont besoin d’outils de jardinage et de plants, c’est pourquoi nous collectons pour eux. Avec l’argent collecté, ils pourront s’acheter ce dont ils ont besoin, comme des bêches, des râteaux, des plants et des graines », précise Marthe Garcia .C’est le samedi 17 avril que les premières ventes de plantes se sont faites, avec 200 euros de collectés permettant la réalisation d'un premier jardin potager.  Fort de leur succès les enfants ont décidé de tenir à nouveau un stand le samedi 24 avril, et pourquoi pas tous les samedis jusqu'à la vente totale des 400 plants préparés par le club.

Mais pour assurer une collecte importante et envoyer le plus d’argent au partenaire, le club organise également une tombola. Avec une quarantaine de lots, tous issus de dons, ils espèrent financer au moins deux ou trois jardins. Tous ont des carnets à vendre et envisagent un tirage de la tombola au mois de juin, lorsqu’ils pourront se retrouver et organiser une chasse aux trésors. Pour Clémence, « cette chasse aux trésors devrait remplacer noter chasse aux œufs d’Avril. On aimerait pouvoir tous nous retrouver mais nous ne savons pas si cela sera possible. On espère que la vie du club pourra reprendre comme avant ».Cette année un peu difficile et marquée par de nombreuses restrictions n’a pas démotivé les copains du Monde de Fenouillet, bien au contraire et, à aucun moment, ils n’ont oublié les copains du Monde de Madagascar. Et comme souvent, ils ont su réinventer la solidarité.


Voici le nouveau logo de copain du Monde

.

 

Un nouveau logo copain du Monde

Nous avons ainsi le plaisir de vous présenter la nouvelle identité́ graphique du mouvement d’enfants « copain du Monde ». L’élaboration de ce logo fut collective. En lien avec l'atelier graphique Helmo, il est l'aboutissement d'un travail de co-construction avec les enfants copains du Monde à l’occasion de deux ateliers. Il est composé de 3 éléments toujours associés : 2 personnages qui marchent, la signature manuscrite «copain du Monde » et le logo du SPF. Ces 3 éléments ne peuvent être dissociés.

 

Mots-clés