Le SPF invite vingt séniors dans les Pyrénées-Orientales

À 40 minutes de Perpignan, niché dans les montagnes des Pyrénées-Orientales, le Moulin de Sournia vient d'accueillir pendant une semaine 23 séniors invités par le Secours populaire. Reportage sur ces vacances tant attendues par nos aînés.

C'est au moulin de Sournia que le groupe de séniors à séjourné dans un cadre idyllique
Jean-Marie Rayapen

« Enfin, nous pouvons tous nous retrouver en vacances », sourit Dominique, bénévole du SPF et encadrante du séjour. S’il y a bien une phrase qui en ressort, c’est celle-ci. Car si la crise de la Covid-19 a empêché, ces dernières années, la fédération de l’Allier de mettre en place son dispositif "séniors en vacances", une vingtaine de personnes âgées de 62 à 93 ans ont bien pu profiter, la semaine dernière, des charmes d’un petit village catalan.

Un régal pour les yeux et les papilles

Arrivés dans leur résidence de villégiature après neuf heures de bus, dont les dernières interminables, sur les routes montagneuses des Pyrénées-Orientales, Agnès et ses amis ont été accueillis par Stéphanie, la responsable du centre de vacances. Entre les beaux oliviers ou encore les amandiers, la route menant à Sournia avait déjà ébloui le regard de nos aînés. C'est d'ailleurs dans ce cadre idyllique que les vacances sont programmées.

La remise des clefs effectuée, le groupe a découvert les logements, répartis dans cinq bâtiments. Tous ont pris possession de leur chambre, avec une vue magnifique sur l’étang situé tout le long du complexe, entouré des arbres d’une forêt majestueuse. Le dépaysement est total pour tous, avec en point d'orgue, le calme, mais aussi le chant des grenouilles !

Après avoir bien récupéré de la fatigue du voyage, les 23 invités de cette belle escapade ont ensuite pu vivre un programme riche de découvertes : visite du village Villefranche-de-Conflent, découverte de la frontière espagnole, excursion en bateau ou encore visite au port de Collioure... Un régal pour les yeux et les papilles.

"Faire découvrir la France aux seniors"

Responsables du dispositif "séniors en vacances" de la fédération de l'Allier, Danielle et Dominique sont membres du Secours populaire depuis 29 et 35 ans. Elles soulignent que c’est grâce à la variété du programme et aux nombreuses visites qu’elles ont fait le choix de Sournia : « L’ANCV* nous propose plusieurs destinations possibles, mais Sournia nous a conquises par la diversité des activités programmées. Malgré l’annulation de certaines activités qui devaient être effectuées au camping (jeux de société, karaoké), les séniors ont su s’occuper eux-mêmes en effectuant plusieurs parties de tarot ou encore de belote. Au programme, il y avait aussi des repas au restaurant le midi, ce qui est un gros plus pour les invités du Secours populaire qui n’ont pas la chance de pouvoir manger souvent au restaurant. C’est important pour nous de varier les activités et les lieux de vacances pour continuer de leur faire découvrir la France. Le petit bonus cette année, c’est qu’ils peuvent dire qu’ils sont allés à l’étranger puisque nous avons effectué une journée à la frontière espagnole. »

Parmi les activités proposées, la visite du moulin à huile d’olive Saint-Pierre a remporté un immense succès, grâce à l’accueil réservé par l’ancien propriétaire, Joseph Planes, catalan pure souche, dont le sens de l’humour et la bonne humeur ont rendu la visite très agréable. Installée à Millas, village situé au cœur des Pyrénées-Orientales, la famille Planes cultive la terre depuis plusieurs générations. Le moulin Saint-Pierre, c’est tout d’abord une histoire de famille. Fier de son travail et de sa production il partage avec le public ses connaissances et l’amour de son métier. Attentif, le groupe n’a eu de cesse de poser des questions. « Pour faire un litre d’huile d’olive, il faut 10 kilos d’olives », explique Joseph. Après cet exposé, l’heure est à la dégustation des deux huiles emblématiques de la maison Planes. Appréciées par tous, beaucoup décident d’en acheter pour les offrir aux amis et à la famille.

Le SPF invite vingt séniors dans les Pyrénées-Orientales<br />

Nos séniors ont eu l'occasion de visiter le moulin à huile d'olive Saint-Pierre. ©Jean-Marie Rayapen

Danielle et Dominique reviennent sur l’importance de ces actions pour les personnes de plus de 60 ans aux faibles revenus et souvent isolées. «Ce qui nous pousse à organiser ces voyages chaque année, ce sont les retours très positifs des séniors. Certains partent avec nous depuis la création de ces vacances et s’impatientent chaque année de se retrouver. Les moments partagés lors de ces semaines sont inoubliables et très émouvants. J’ai le souvenir d’une personne aidée qui pleurait lors du dernier petit-déjeuner. Elle s’était confiée sur ses peurs du retour à la réalité en rentrant chez elle. Nous arrivons à leur apporter du bonheur en les invitant, mais ce qu'eux nous apportent, ils ne s’en rendent peut-être pas compte. »

"Une chose est sûre, nous reviendrons..."

Pour la première fois, Hervé et Dominique Dufresne voyagent avec le Secours populaire. Ayant connu le SPF lorsqu’ils étaient dans l’Oise, ils vivent depuis six ans en Auvergne-Rhône-Alpes et sont aussi bénévoles au comité de Cusset-Vichy. Les deux retraités ont eu l’occasion de participer à la Journée des Oubliés de Vacances avec la fédération de l’Oise l’été dernier mais n’étaient jamais partis aussi longtemps avec l’association. Heureux de leur séjour, ils savent déjà qu’ils reviendront si l’occasion se présente.

Habituée à ces séjours, Agnès n’a jamais été déçue lors de ces vacances et apprécie particulièrement cette édition 2022. « Que ce soit les lieux de vacances ou les visites, à chaque fois, tout est parfait. Et j'adore découvrir de nouveaux endroits, de nouveaux paysages... », témoigne-t-elle.

Le SPF invite vingt séniors dans les Pyrénées-Orientales<br />

Lors du séjour, les invitées du SPF ont notamment visité Perpignan. ©Jean-Marie Rayapen

Merci chauffeur, merci chauffeur, merci !

Frédéric, le chauffeur du bus et natif de la région, a su faire partager sa passion du pays. Résidant à Sournia et expert de chaque virage menant au camp de vacances, il a su rassurer les plus inquiets sur cette route de montagne. Il leur a fait découvrir des panoramas à couper le souffle, comme ce point de vue magnifique sur les orgues d’Ille-sur-Têt, mais surtout sur le pic du Canigou (2 784 mètres). Grâce à sa connaissance de Sournia et de ses alentours, il a apporté d'innombrables anecdotes sur l'histoire des monuments historiques bordant la route. Presque un chauffeur guide….

Des bénévoles en devenir

Les 23 personnes venues de l’Allier par le biais du SPF ont partagé les lieux et les activités avec des seniors invités directement par l’ANCV. Parmi eux,  Marie-Solange, originaire de Moulin, qui n’est ni bénévole, ni aidée par le Secours populaire mais qui découvre l’association à travers ce séjour. Cette rencontre avec le SPF lui a permis de réfléchir à la belle opportunité de devenir bénévole. « Dès que j’ai su que j’allais pouvoir partir en vacances et que je rencontrerais des personnes aidées par le Secours populaire, mon premier réflexe a été d’ouvrir mon armoire, témoigne-t-elle. J’ai trié mes vêtements et j’ai fait don de certains au Secours populaire. Être bénévole, c’est un engagement, je vais y réfléchir, mais c’est une belle opportunité. »

Informés par Danielle, une de leurs amis de longue date, Paulette et Marcel, âgés de 75 et 77 ans, vivent leur premier voyage avec le Secours populaire. Ils ont déjà eu l’occasion de partir en séjours séniors ; Marcel, ancien pompier et Paulette, employée de maison dans la même famille durant plus de 30 ans, n’ont pas souvent eu l’occasion de partir en vacances quand ils étaient en activité. Pour Paulette, « c’est une vraie chance de pouvoir être ici avec mon mari. Les notions de solidarité et de partage que nous avons découvertes lors de ce séjour nous rendent heureux. Nous sommes des retraités qui ont la chance de pouvoir être très actifs : pour nous, c’est très important de rester occupés, nous allons rapidement devenir bénévoles pour le Secours populaire. » Marqué comme beaucoup de séniors par les confinements qui les ont coupés de tout contact avec leurs amis, le couple de retraités répète leur bonheur d’enfin pouvoir repartir en vacances et de renouer avec leur vie d’avant.


Un soutien inconditionnel de l’ANCV

Le Secours populaire et l’ANCV (Association nationale des chèques vacances) sont partenaires depuis 1982. Cette année, une aide de 1 800 000 euros en chèques vacances a été attribuée à l’association. Celle-ci va permettre à l’ensemble des bénévoles de mettre en place et de concrétiser des milliers de projets vacances avec les personnes accueillies. Actuellement, 90 fédérations s’inscrivent dans ce dispositif et, en 2021, ce partenariat a permis de faire partir 11 921 personnes en vacances. A cela s’ajoutent d’autres dispositifs d’aide au départ en vacances : Séniors en Vacances (SEV) qui s’adresse aux séniors ainsi que Bourse Solidarité Vacances (BSV), une formule qui permet à des familles de disposer d’hébergements à tarifs très avantageux. Ce sont 1445 personnes qui sont parties en vacances en 2021 grâce à ces deux dispositifs.

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés