Découvrir Paris et le monde...

Durant trois jours, trente enfants des Alpes-de Haute- Provence accompagnés par le SPF ont séjourné à Paris. Au programme de leurs vacances : visite du musée du quai Branly, bateau mouche, jardin d’acclimatation et visite de la Tour Eiffel. De quoi avoir de beaux souvenirs à raconter à la rentrée.

Le 21 juillet un groupe de 30 enfants de Sainte-Tulle est venu passer trois jours à Paris. Au musée du quai Branly ils ont fait un tour du monde.
Jean-Marie Rayapen

Bien que s’étant levés tôt (4 heures du matin) Valentina, Bilal, Lou-Anne, Camilia, Arthur, Georges et tous leurs copains sont en formes et prêts à profiter de tous les instants. Pour eux et les 8 bénévoles accompagnateurs l’aventure démarre à peine arrivés à Paris avec la découverte du métro qui fait suite à celle du TGV. Destination la station de métro Iéna, où tous doivent descendre. Guillaume bénévole mais aussi professeur d’histoire-géographie en profite pour faire un petit cours d’histoire aux quatre enfants dont il a la charge durant tout le séjour et en quelques mots il leur donne les informations essentielles, Iena est le nom d’une bataille qui a opposé la France à la Prusse et dont Napoléon est sorti victorieux. Pour Joëlle Guichard responsable du comité de Sainte-Tulle-Manosque dans les Alpes-de-Haute-Provence ce séjour est un rêve qui devient réalité. Imaginé il y a deux ans, cette escapade parisienne n’a pu avoir lieu car la crise du Covid a stoppé bon nombre de projets.

« Le plus important c’est de passer de bons moments tous ensemble. »

 

Mais aujourd’hui comme elle nous l’explique « Nous sommes enfin à Paris avec notre groupe et nous avons bien l’intention d’en profiter. Notre programme est bien chargé car notre objectif est de voir le plus de choses possibles. Et puis si les enfants rentrent fatigués, ils sont en vacances et pourront se reposer après. Le plus important c’est de passer de bons moments tous ensemble. » C’est aussi grâce à la mobilisation des bénévoles et des enfants que ce voyage a pu se concrétiser « Les enfants ont d’ailleurs été sollicités, nous leur avons demandé de vendre des billets autour d’eux et de participer à une journée de collecte. » explique Joëlle.A peine sortie du métro Lou-Anne a déjà son appareil photo en main et commence son « reportage ». A 12 ans, elle est déjà venue à Paris avec sa mère mais il y a très longtemps, « J’étais toute petite. J’habitais Roubaix et nous étions venu passer une journée à Paris voir des cousins mais nous n’avions rien visité. » raconte-t-elle. Passant sur le pont de Solférino, une photo de groupe avec la tour Eiffel en fond immortalise les premiers instants de cette escapade estivale. Lhamisse reconnaît que Paris est une belle ville même si elle avoue préférer Marseille car il y a la mer et le soleil toute l’année.Arrivé au musée du quai Branly, le groupe se scinde en deux, chacun étant accompagné d’une guide les invitant à venir découvrir le monde. Après une petite introduction sur ce lieu faite par la guide conférencière les enfants apprennent que ce musée rassemble plus de 300 000 « objets sacrés » et qui témoignent de l’histoire des hommes sur tous les continents. 

300 000 objets sacrés qui racontent l’histoire du monde

 

Et le voyage commence par l’Australie la plus grande île du pacifique où l’on apprend que les aborigènes, les premiers habitants de l’Australie croyaient au temps du Rêve comme fondement de l’humanité, puis c’est en Asie que l’aventure se poursuit avec l’importance des carnavals destinés à influencer le cours de la nature, notamment pour inviter la pluie à nourrir les hommes.En Afrique c’est la main de Fatma ou de Fatima qui est présentée. La main de Fatma est une amulette protégeant contre le mauvais oeil. Et pour achever ce tour du monde, les enfants sont invités à s’asseoir devant un immense totem de Colombie-Britanique pour écouter une très belle histoire sur une croyance amérindienne évoquant l’ours comme ancêtre de l’homme. Simon et sa sœur Charlotte sont captivés par cette histoire qui semble un peu incroyable. Ce totem représentant un ours, et haut de plusieurs mètres intimide les plus petits qui n’osent pas trop s’en approcher. Après cette visite il est temps de reprendre des forces, car la fatigue commence à se faire sentir. Un goûter dans les jardins arborés du musée est donc le bienvenu. Une pause nécessaire avant de se rendre sur les quais pour embarquer sur les vedettes de Paris. Carmen et Jean-Jacques organisent l’installation des enfants sur le bateau en leur expliquant en quoi consiste cette «croisière » qui doit durer une heure. « Vous allez voir tous les plus grands et beaux monuments de Paris, et une guide va vous en raconter l’histoire » annoncent-ils.

Une balade au fil de l’eau

 

A l’approche de Notre-Dame tous se lèvent et tentent de voir l’édifice mondialement connu. Et bien que les échafaudages masquent la cathédrale la joie est au rendez-vous. Valentina la trouve quand même très belle, malgré tout. Quant à Lou-Anne qui depuis son arrivée n’a de cesse de tout photographier elle ne pouvait pas ne pas la prendre en photo. « Je pourrais la montrer à ma mère et à mes copines du collège à la rentrée en septembre ». Et quand les enfants ne regardent pas les monuments, ils s’amusent à saluer de la main les passagers des autres vedettes croisés sur la Seine. Une fois de retour au pied de la Tour Eiffel, l’objectif est de rentrer se reposer, car la journée à été longue et riche en émotions. Et même si l’envie de rentrer à l’hôtel et de souffler un peu l’emporte, ils pensent déjà à la journée du lendemain et aux nombreuses surprises qu’elle leur réserve.

 

 

Mots-clés