Dans le Calvados, les bénévoles font la tournée des établissements scolaires

Depuis plusieurs années, des élèves et des collégiens du Calvados reçoivent régulièrement la visite de bénévoles du SPF. Leur mission, présenter l’association et les inviter à s’engager au sein du mouvement Copain du Monde. En cette veille de vacances scolaires, c’est au collège Émile Zola de Giberville qu’Emilie et Morgane ont rencontré les élèves de 5

Entre octobre et avril, les bénévoles du Calvados s'invitent dans une dizaine d'établissements scolaires. Leur objectif, faire connaître le SPF et donner l'envie de s'engager.
Jean-Marie Rayapen

Tous les ans entre le mois d’octobre et le mois d’avril, une petite équipe de bénévoles de la fédération fait la tournée des établissements scolaires du département du Calvados. De la maternelle aux classes supérieures, tous découvrent ainsi ce qu’est le SPF ainsi que la solidarité. « Nous intervenons dans une dizaine d’établissements par an. A chaque fois nous sommes bien reçus et, selon les lieux, nous adaptons notre présentation. Il est clair qu’entre des primaires et des étudiants en BTS, nous ne pouvons avoir le même discours. Néanmoins, la finalité reste la même : les sensibiliser à la solidarité et leur donner envie d’agir avec nous », explique Émilie Sharff, animatrice à la fédération. Et si le SPF s’invite ainsi dans les établissements scolaires, c’est grâce à son statut d’association éducative complémentaire de l'enseignement public dont il bénéficie depuis l’an 2000. Renouvelé en 2021 pour une période de 5 ans, cet agrément est « une façon de faire reconnaitre nos activités d'éducation informelle auprès de l’Éducation nationale, explique Céline Alèbe, chargée du développement de Copain du Monde, le mouvement d’enfants du Secours populaire. « C’est une garantie de notre sérieux en matière de sensibilisation sur des sujets comme la solidarité internationale ou les droits de l'enfant. On apporte des éléments concrets aux enseignants pour travailler sur la conscience qu’ont les enfants du monde qui les entoure. »

En cette journée de fin octobre, 4 classes de 5 e du collège Émile Zola dans la banlieue de Caen rencontrent le Secours populaire. Accueillies par Marjorie Gourgeau la CPE (Conseillère principale d’éducation), Emilie et Morgane nous expliquent que si ce jour-là elles ne rencontrent que des élèves de 5 e, c’est que les questions de pauvreté et d’engagement citoyen sont inscrites dans leur programme d’EMC (enseignement moral et civique). Un exercice qu’elles maîtrisent à la perfection et qui s’appuie sur la réalisation d’un power point très clair et pédagogique. Mais ce qui fait la réussite de cette présentation, c’est l’interactivité dont Émilie use toujours à bon escient. « Nous ne sommes pas là pour faire un cours classique sur les associations et la solidarité. Nous devons aussi donner envie de rejoindre le SPF », précise-t-elle.

Donner l’envie de s’engager

Pour commencer sa présentation, elle invite tous les participants à donner leur nom et à trouver un mot qui illustre le SPF mais insiste aussi sur la bienveillance collective. Toutes les réponses sont acceptées et il n’est pas question de se moquer de ce que diront certains ; d’ailleurs, si tous participent, une petite récompense sera offerte à la fin de l’heure. Les mots défilent les uns après les autres, aide, nourriture, logement, pauvreté, faim, rue, enfants, populaire, exclusion, SDF. Après cette petite introduction, le power point démarre et présente en premier lieu l’histoire et les valeurs du SPF.Aux élèves de trouver la date de création de l’association mais aussi de définir ce qu’est une association à but non lucratif. Tous pensent que cela est lié au gouvernement et à l’état, c’est pourquoi Émilie prend le temps de bien expliquer le sens de ce mot. Pour cela, elle s’appuie sur un exemple qui parle à beaucoup : les clubs sportifs qui avec l’argent des licences achètent du matériel ou entretiennent les équipements. Les dirigeants associatifs ne sont pas là pour faire de l’argent et s’enrichir. L’argent doit servir aux adhérents. « Au Secours populaire c’est la même chose, l’argent des donateurs nous permet d’aider des personnes en difficulté », précise-t-elle.

Dans le Calvados les bénévoles font la tournée des établissements scolaires

Des panneaux réalisés par le SPF mettent en avant les nombreuses activités proposées par l'association.

La pauvreté touche tout le monde…

Ensuite ce sont des informations sur les actions du SPF dans le Calvados qui sont mises en avant, ainsi que le nombre de bénévoles et de personnes aidées sur le département. Des chiffres sont aussi donnés pour marquer les esprits comme celui de 2,35 euros qui est le montant dont disposent les familles aidées par le SPF. Surprises, Clara et Julie se demandent ce que l’on peut bien faire avec aussi peu d’argent. « Eh bien, juste s’acheter deux paquets de pâtes et une baguette par jour et rien d’autre, même si on a deux enfants à nourrir », lui répondent Émilie et Morgane.« Mais pourquoi le SPF est présent sur toute la France ? », est-il demandé aux élèves. Charlotte et Lucas trouvent facilement la réponse : « c’est que des gens pauvres il y a en partout ». Cette réalité, Émilie insiste dessus et annonce que dans le Calvados, le SPF est implanté dans plusieurs villes. « Trouvez-moi les endroits où le SPF est implanté ? », lance-t-elle à l’assemblée. Grâce à certains indices donnés, comme une ville où il y a des andouilles, où l’on peut faire du kayak ou encore un endroit avec un magasin IKEA, la liste complète des 14 implantations du SPF est assez rapidement réalisée par les collégiens.

Pas de limite d’âge pour être bénévole

Puis les différentes actions de solidarité conduites par les bénévoles du Calvados sont énoncées : aide alimentaire, vestimentaire, séjours vacances, projets dans le monde et notamment en Inde. Des photos montrant les bénévoles sur le terrain révèlent également l’ampleur de l’activité de l’association. Quand arrive le focus sur le bénévolat, un long débat s’engage. A la question « Qu’est-ce que le bénévolat ? », tous écoutent attentivement l’exposé qui est fait. Le bénévolat, c’est aider les autres sans rien attendre en échange, juste le plaisir que cela procure. On peut être bénévole en faisant de petits gestes de la vie quotidienne mais qui apportent beaucoup. Avec cet éclairage, tous disent avoir fait du bénévolat en aidant une mamie à faire ses courses ou bien en ayant participé à une opération de nettoyage dans sa ville. Anaïs et Jules s’interrogent sur les conditions requises pour devenir bénévole : « A quel âge peut-on être bénévole ? ». A tout âge, et si l’on est mineur il faut juste avoir une autorisation signée de ses parents.  C’est aussi l’occasion pour Émilie et Morgane de parler du mouvement « Copain du Monde ».Alors que s’achève l’exposé sur l’association, elles annoncent que la prochaine campagne des Pères Noël verts démarre dès novembre et que chacun peut y prendre part. Une grande caisse sera déposée dans le hall du collège et permettra de collecter tous les dons matériels des élèves.  Toutes deux lancent un appel : « Mettez à profit vos deux semaines de vacances pour faire du tri dans vos chambres. Nous prenons tous les jouets et jeux, et même les Nintendo, les PS4 et les XBOX ». Les années passées, les élèves avaient été extrêmement généreux et très investis pour que le SPF relève le défi d’offrir des cadeaux à de nombreux enfants. Et tous les jouets d’occasion donnés ont pu être vendus lors d’une grande braderie à Caen, une vente ayant financé l’achat de jouets neufs. Pour sa part, la direction de l’établissement relaie l’opération sur Pronote auprès de toutes les classes, ce qui permet aux 450 collégiens de faire un don.Comme l’avait promis Émilie, à la fin de sa présentation elle offre un chocolat à chacun mais prend aussi le temps d’échanger avec ceux qui le souhaitent ou qui veulent en savoir plus sur les possibilités de s’engager. Elle leur propose de se rendre au SPF pour devenir bénévoles ou de venir avec leurs parents à la friperie qui est ouverte à tous. Beaucoup se disent intéressés par les actions du SPF même si peu connaissaient l’association avant. Sauf Nina, qui souhaite parler à Émilie en aparté pour lui confier que c’est grâce au SPF qu’elle a pu manger avec sa mère quand son père les a quittées.

Dans le Calvados les bénévoles font la tournée des établissements scolaires

Comme promis, après les échanges sur la solidarité, les élèves reçoivent un petit cadeau.

Sans les bénévoles, rien n’est possible !

C’est grâce à la mobilisation de dizaines de milliers de bénévoles que le Secours populaire peut mener ses actions. Vous pouvez nous rejoindre :

Mots-clés