Un périple à vélo pour offrir des vacances aux enfants

Depuis le 29 avril, 12 cyclistes relèvent le défi « PayeTamontagne », en pédalant pour relier les Pyrénées aux Alpes. Quelque 800 kilomètres seront parcourus pour collecter des fonds qui permettront à des enfants de partir au ski l’hiver prochain.

Le 4 mai, les cyclistes arrivaient à Montélimar, l'étape 4 du challenge PayeTaMontagne.
SPF

Cette deuxième édition du challenge « PayeTamontagne*  » a démarré sous un beau soleil dans la station de ski d‘Ax 3 domaines, le samedi 29 avril. L’équipe, composée de douze cyclistes prenait ainsi le départ d’une belle aventure solidaire et sportive, menée conjointement par le Secours populaire de la Haute-Garonne et le Ski club d‘Escalquens de Toulouse. Anthony, Jean-Sébastien, Joachim, Marjorie et tous leurs coéquipiers se sont préparés pendant un mois avant de prendre la route. Léonore, tout juste deux ans, participe aussi à cette belle aventure, elle accompagne ses parents durant les dix jours de course.

Une passion au service des autres

« Il nous a fallu presque deux ans pour préparer ce projet, itinéraire, étapes, hébergements… mais nous étions extrêmement motivés. Nous voulions mettre notre passion du vélo au service des autres. En 2015, nous avions permis à trois enfants de partir une semaine à Châtel dans les Alpes. Notre objectif est cette fois d’en faire partir huit. Nos passages dans dix villes-étapes nous permettront de collecter des fonds. Et les comités du Secours populaire nous ont préparé de belles surprises » explique Jean-Sébastien Deraisin de Toulouse.

Au 4 mai, 4 700 euros ont déjà été collectés, grâce à des dons de particuliers, comme celui du maire d’Ax-les-Thermes, Monsieur Fourcade, qui a donné 750 euros, soit le prix d’un séjour pour un enfant, mais aussi, grâce à l’organisation d’une paella géante et d’un concert à Néfiach (Pyrénnées-Orientales) qui a rapporté 200 euros. La vente de tee-shirts aux couleurs du challenge « PayeTamontagne » contribue également au financement de ce projet.

Des souvenirs plein la tête

Après quatre jours de course, les cyclistes sont certes un peu fatigués mais très heureux de leurs 400 kilomètres parcourus. Tous disent apprécier la beauté et la diversité des paysages, ainsi que la générosité des bénévoles du SPF qui, tous les soirs leur font un accueil chaleureux. Ainsi, Claude, bénévole à Agde et trésorière de la fédération de l’Hérault, leur a ouvert sa maison le temps d’une soirée.

La solidarité comme carburant

Même s’il reste encore plusieurs centaines de kilomètres à faire, ils ont déjà des souvenirs plein la tête ainsi que de belles histoires à raconter. Notamment, lors de l’ascension du col de Pailheres (2001 mètres) en Ariège où la neige est tombée, les obligeant à finir à pied et vélo à la main ou bien lorsqu’un troupeau de 1200 moutons a stoppé leur course près du Pont-du-Gard. Mais, pour Anthony Renard, sportif aguerri, ce qui reste le plus marquant aujourd’hui c’est la solidarité au sein du groupe : « Nous n’avons pas tous le même niveau, mais nous nous soutenons les uns les autres. Nous pédalons en file indienne ou deux par deux. Et quand l’un d’entre nous flanche un peu, il y a toujours quelqu’un pour lui remonter le moral. La solidarité est une valeur que nous partageons tous. C’est un peu notre carburant. » Cet exploit sportif et solidaire doit s’achever le 8 mai 2017 à Chamonix, en présence de nombreux bénévoles. Une photo de groupe au pied du Mont-Blanc immortalisera cette arrivée.

* entreprises partenaires : Alten, 3X consultants, la maison du vélo de Toulouse et Décathlon.

Liens