Des partenaires solidaires et mobilisés

Lundi 24 juin, en fin de journée, une trentaine de représentants d’entreprises et fondations étaient réunis au centre d’exposition de photos contemporaines, Le Bal, à Paris, pour la rencontre annuelle du Club des partenaires solidaires du Secours populaire.

De nombreux partenaires ont répondu présents à l'invitation du Secours populaire.
Joël Lumien

Durant les mois qui se sont écoulés, certains, comme la MAE, ont offert 3000 assurances scolaires, d’autres, comme Touristra des séjours de vacances. Cette fois, les entreprises du club des partenaires solidaires se sont réunies avec les membres du Secours populaire pour évoquer l’avenir.

« L’objectif est de les informer de notre actualité, de nos enjeux  dans les mois à venir et de les faire se rencontrer pour qu’ils soutiennent de concert des programmes que nous menons », indique Emilie Lafdal, directrice des relations et partenariats privés. Étaient représentés, notamment, Natixis intertitres, Carmila, Johnson&Johnson, Proman, la Société Générale, le Groupement des organismes employeurs de l'économie social ou encore Pocket Jeunesse.

Un regard sur le monde

Les partenaires avaient rendez-vous dans la fraîcheur de la galerie du Bal, Paris XVIIIe, pour découvrir les clichés de l’artiste Barbara Probst. Tout son travail porte sur la prise de vues simultanées d’un même événement, sans les hiérarchiser ni les organiser chronologiquement. Ce qui suggère que tous les regards ont la même légitimité. Un message bienvenu dans la mesure où le Secours populaire porte justement la voix et le regard de personnes qui n’ont pas souvent droit au chapitre.

Un message qui a plu à Catherine Ferry, responsable partenariats à Solimut  Mutuelle de France : « Nous partageons les mêmes valeurs de solidarité avec le Secours populaire. »

Participer au fonds d'urgence

La rencontre a aussi été l’occasion d’appeler officiellement au soutien de notre fond d’urgence, et de donner rendez-vous aux partenaires en septembre, afin de mener une réflexion commune lors d’un petit déjeuner autour de l’urgence. Ce fond permet d’aider l’association à intervenir lors de catastrophes, comme récemment durant les inondations en Iran ou, l’année dernière, après le passage de l’ouragan Irma dans les Caraïbes.

« La création du club des partenaires solidaires de l’urgence sera un précieux soutien aux actions que nous menons à travers le monde et sécurisera de nombreux projets », a déclaré Corinne Makowski, secrétaire nationale solidarité monde.

Mots-clés