Un membre du SPF m’a contactée et m’a dit que des enfants de métropole avaient fait des dessins pour les offrir à des élèves de notre école à Saint-Martin, où certaines familles ont vraiment tout perdu. C’est très intéressant que les enfants de Saint-Martin voient que d’autres personnes dans le monde pensent à eux et souhaitent les aider dans cette dure épreuve. Le Secours populaire est venu nous apporter du matériel scolaire et nous propose des ballons de foot : là aussi, cela va nous aider et permettre à pas mal de classes de redémarrer leurs cours d’éducation physique et sportive.

Béatrice Pablon, institutrice à l’école primaire Marie-Amélie Leydet, de Saint-Martin

Béatrice Pablon, institutrice à l’école primaire Marie-Amélie Leydet, de Saint-Martin

Pendant les distributions de l’aide d’urgence, nous mettons de côté nos propres difficultés matérielles – perte de notre travail ou de notre logement – pour apporter du réconfort aux personnes qui viennent vers nous, témoigne Jeff Pierre, travailleur social et bénévole du Secours populaire français à Saint-Martin. Mon souhait serait d’avancer dans la reconstruction et de créer à Saint-Martin un comité du SPF animé par les bénévoles : les Saint-Martinois se sont toujours pris en main.
 

Jeff Pierre, travailleur social, bénévole du Secours populaire français à Saint-Martin

 

Jeff Pierre, travailleur social, bénévole du Secours populaire français à Saint-Martin

À Saint-Martin, la vie reprend son cours après le passage des ouragans. Mais les besoins restent immenses. Nos bénévoles, dont Céline, mère de famille et sinitrée de Saint-Martin, restent sur le terrain pour aider la population.

Urgence ouragans. Témoignage de Céline, mère de famille et sinitrée de Saint-Martin

Pages