Ne nous laissons pas envahir par la haine, agissons !

Déclaration officielle du Secours populaire français concernant l’assassinat de Monsieur Samuel Paty, professeur de collège à Conflans Saint-Honorine.

  • Mis à jour le :
Des enfants du monde entier se retrouvent pour échanger autour de la solidarité - Village copain du Monde des Vosges - Remiremont, Août 2019
Jean-Marie Rayapen

Ce vendredi 16 octobre, à la sortie du collège de Conflans Saint-Honorine, Monsieur Samuel Paty, professeur d’Histoire, de Géographie et d’Instruction civique, père de famille, a été décapité parce qu’au cœur de son métier, il expliquait le sens de la liberté d’expression.

Tous les dirigeants, animateurs, bénévoles, amis du Secours populaire français s’associent au deuil qui frappe sa famille, comme toute la société de notre pays, profondément attachés à la liberté d’expression. Le Secours populaire assure de sa solidarité la famille, les collègues de l’enseignant comme toute la communauté éducative et les collégiens de notre pays et leur fait part de toutes ses condoléances.

Le Secours populaire depuis toujours promeut le sens des droits de l’Homme. Son histoire témoigne de sa résistance face à l’injustice, à la barbarie. Le Secours populaire français, ses dirigeants, ses animateurs, ses bénévoles comme tous ses amis entendent poursuivre, amplifier, décupler les actes de générosité pour mondialiser la solidarité, lutter contre l’obscurantisme et la promotion de la haine de l’autre quelle qu’en soit la source.

Mouvement d’éducation populaire, le Secours populaire français, entend poursuivre sa mission de faiseur de lumière, de promoteur de l’intelligence, de l’instruction et de la culture comme le font les femmes et les hommes que constituent le monde enseignant.

Parce que depuis 75 ans, "tout ce qui est humain est nôtre », le Secours populaire français, comme l’indique l’article 1 de ses statuts, n’a de cesse d’agir « dans l’esprit de la déclaration universelle des droits de l’Homme » avec son mouvement d’enfants « copain du Monde », a la volonté d’apprendre aux enfants à s’aimer plutôt qu’à se haïr. Le SPF appelle à la promotion, à la valorisation de tous les actes de générosité qui existent chaque jour en France, en Europe et dans le monde et encourage toutes celles et ceux qui partagent cette volonté à y contribuer activement.

Cet assassinat impose que face à la barbarie et à la haine de l’autre, l’ensemble de la société se mobilise sans laisser de côté quiconque et développent les gestes d’humanité et de solidarité. Le SPF continue et continuera de s’y employer.

 

 Ne nous laissons pas envahir par la haine, agissons !

 

Mots-clés