Journée des oubliés des vacances : le plein de souvenirs à Gérardmer

 

La Fédération du Secours populaire du Haut-Rhin organisait, le 20 août, sa Journée des oubliés des vacances. 80 enfants du département qui ne sont pas partis en vacances ont, durant une journée de plein soleil, profité du cadre magnifique du lac de Gérardmer, de ses activités nautiques (baignade, voilier et kayak) et de son parc accrobranche. Entourés de la prévenance et de la bienveillance de leurs accompagnateurs bénévoles, ils y ont fait le plein de sensations et de souvenirs pour bien attaquer la rentrée.

Les enfants, équipés pour défier les lois de la gravité et tenter l'aventure, au parc accrobranche de Gérardmer
Jean-Marie Rayapen

Jeudi 20 août, 7 heures du matin, rue du Linge à Colmar. Quelques parents et leurs enfants sont déjà là, mines froissées et yeux lourds de sommeil. Le rendez-vous a été fixé devant la fédération du Secours populaire du Haut-Rhin : aujourd’hui se déroule la Journée des Oubliés des Vacances pour 80 enfants du département. Le programme a en effet de quoi faire sortir tôt du lit : accrobranche, voile, kayak, paddle et baignade, le tout dans le cadre magnifique du lac de Gerardmer.

« Leur motivation, c’est avant tout de sortir, mais c’est aussi de pouvoir rencontrer d’autres enfants. Je suis heureux qu’ils puissent vivre une telle journée. C’est important pour leur épanouissement psychologique. C’est aussi une véritable expérience : ils vont pouvoir jouer, faire des exercices physiques », témoigne Joulbert, entouré de ses deux enfants qui émergent doucement de leur nuit. Wisdom, 11 ans et Hope, 6 ans, acquiescent timidement.

Des tee-shirts couleur soleil

Peu après 7h30, le car démarre. Les enfants se répartissent dans l’habitacle ainsi que leurs accompagnateurs, immédiatement reconnaissables à leurs tee-shirts couleur soleil. Elodie, 19 ans, est l’une d’eux. « Ma mère est bénévole au Secours populaire. Elle m’a proposé de venir accompagner la sortie. J’ai dit oui ! J’ai cinq frères et sœur, ils sont plus jeunes que moi, alors je saurai bien m’occuper des enfants – d’ailleurs, j’en ai cinq dans mon groupe ! », s’amuse-t-elle en montrant le badge qui ceint son cou et qui recueille la liste des cinq enfants dont elle prendra soin toute la journée. Claude, lui aussi, est l’un des accompagnateurs. Jeune retraité, il confie : « Je suis issu d’une famille de onze enfants, mon père était mineur. Mais malgré leurs petits revenus, mes parents se sont toujours débrouillés pour nous emmener en vacances, nous allions camper chez un parent. Aujourd’hui je mesure l’importance de ces moments. Tous les enfants devraient pouvoir partir en vacances. »

Les enfants s'amusent à sauter dans l'eau du lac de Gérardmer de la petite jetée boisée

Les enfants s'amusent à sauter dans l'eau du lac de Gérardmer de la petite jetée boisée

 

Tandis que Claude replonge dans son passé, le car progresse à travers la belle vallée de Munster, direction le col de la Schulcht. Au même moment, le second car, au départ de Mulhouse, avance lui aussi en direction du lac. En tout, ce sont 80 enfants qui n’ont pas eu la chance de partir en vacances cet été, qui participeront à cette journée de jeux et de découvertes. 

Les héros du jour

« Tout au long de l’été, malgré le contexte sanitaire, nous sommes parvenus à organiser des séjours de vacances, avance Sophie Palpacuer, secrétaire générale de la fédération du Haut-Rhin. Des départs pour plusieurs jours comme des Journées bonheur, à destination des étudiants et des familles. Aujourd’hui ce sont les enfants, les héros du jour ! »

Tandis que le lac de Longemer se découvre en contrebas et que l’arrivée approche, les langues se délient. Morgan annonce qu’il pêchera des poissons à mains nues, Stella et Gloria s’étonnent de ne s’être jamais rencontrées auparavant et se réjouissent d’avoir fait connaissance. Léna raconte la beauté du site, qu’elle a découvert l’an passé avec le Secours populaire. 

Les apprentis ninjas de Gérardmer

Il est 9h30 et le car arrive au lac. Les enfants se répartissent, en fonction des âges et affinités : les plus âgés s’essaieront à la voile, au kayak et au paddle tandis que les plus jeunes iront à la plage. Ces derniers doivent patienter trente minutes avant l’ouverture de l’Union nautique aussi Hélène, une des accompagnatrices, improvise-t-elle une série de jeux afin que les enfants fassent mieux connaissance. Il s’agit alors de se classer par taille, par longueur de pieds ou de cheveux, par ordre alphabétique de prénom. Les rires commencent à fuser, les complicités à naître. 

Hope, conseillée par Victor (le moniteur d'accrobranche), s'apprête à faire le grand saut !

Hope, conseillée par Victor (le moniteur d'accrobranche), s'apprête à faire le grand saut !

 

Les enfants sont impatients de se baigner, sachant qu’à quelques mètres, le lac leur tend les bras. Un dernier jeu, où chacun doit esquiver le geste de l’autre, clôt cette petite parenthèse. C’est Tobias, un jeune accompagnateur, qui l’emporte : « Vous êtes d’apprentis ninjas, les enfants, sourit Hélène. Vous deviendrez vous aussi bientôt de grands ninjas ! »

Se jeter à l’eau

Cela fait bien cinq minutes que, tandis qu’autour les enfants crient, courent et s’ébrouent dans l’eau, Hope est immobile au bord de la petite jetée boisée. Elle fixe la surface du lac – elle n’ose pas sauter. Le temps se dilate, la petite fille ferme les yeux et se lance. Elle s’est jetée à l’eau et dans ses yeux se lit une grande fierté. Hope ne cessera plus alors de sauter, encore et encore, en de gros ploufs gourmands. Il semble loin le temps où, dans le car, elle était en pleurs à l’idée d’être séparée de son grand frère Wisdom. Fort à parier qu’elle n’y pense même plus du tout. Elle pourrait cependant le voir, de l’autre côté du lac, en compagnie des autres enfants, luttant contre le vent qui rend difficiles les manœuvres à la barre ou à la pagaie, selon que leur choix s’est porté sur le voilier ou le canoë. 

Tu sais, ce matin, c’était la première fois que je voyais un papillon ! (Hila, huit ans)

Autour de Hope, c’est l’agitation : Hila court après un papillon, Stella fabrique un château de sable, Morgan éclabousse Tobias à coup d’amples moulinets de bras - le grand Ninja semble cette fois vaincu. Avec l’aide de Claude, Gloria et quelques autres enfants s’exercent à tenir sur le dos tout en flottant. Hope est de ceux-ci bien sûr : à présent, plus rien ne semble l’arrêter ! « J’essaie de leur faire dépasser leurs appréhensions et repartir avec une bonne estime d’eux-mêmes ! », explique l’ancien magistrat reconverti le temps d’une journée en maître-nageur.

Se lancer dans les airs

Le midi, une heure suffira à avaler un déjeuner offert par le Secours populaire : un sandwich, un yaourt, un fruit et de grandes rasades d’eau. S’il fait extraordinairement beau, il fait aussi très chaud : le mercure dépasse, tandis que le soleil monte au zénith, les trente degrés. Il convient de s’hydrater et les bénévoles du Secours populaire y veillent. La pause méridienne est l’occasion pour tous les enfants de se retrouver : ceux de Colmar bien sûr, ainsi que les petits mulhousiens. Ces derniers s’apprêtent à goûter les joies de la navigation et de la baignade, tandis que les petits colmariens se préparent à grimper dans les arbres. Cet après-midi, c’est à leur tour de se rendre au parc accrobranche. 

Les vacances, ce sont une fabrique à émotions, à découvertes et à souvenirs ! (Claude, bénévole)

Retour d'une balade en voilier, les enfants à la barre !

Retour d'une balade en voilier, les enfants à la barre !

 

Une fois chacun équipé – on peine parfois à deviner les petites silhouettes recouvertes de leurs casque, baudrier, harnais et mousquetons ! – les enfants se répartissent sur les différents parcours. Les ninjas de Colmar ont porté leur choix sur un enchaînement d’obstacles aux noms impressionnants : pont de singe, tunnel, funambule, pont en filet et balançoire volante (telle que la baptise Stella) et, enfin, saut de Tarzan. C’est là que se trouve Hope. Elle est à trois mètres d’altitude, adossée à un arbre et accrochée à une corde qui, si elle ose se lancer, la mènera jusqu’à l’arbre d’en face. Mais Hope est immobile, dans la même position que le matin même, en prise avec ses peurs et traversée du désir de les surmonter. Au bout de quelques minutes et d’une grande concentration, elle y parvient et se retrouve de l’autre côté. Un grand sourire illumine son visage tandis qu’Hila, en contrebas, la félicite. Elle a une main emplie de fougères sauvages assemblées en bouquet et, de l’autre, colle un caillou contre son oreille : « Je regarde si ce ne serait pas un coquillage ! ».

Des sourires dessinés sur les visages

« Il y a beaucoup d’enfants qui sont restés chez eux cet été, qui n’ont pas eu la chance, le droit, de partir en vacances. Cette journée, nous l’avons organisée pour eux. Ils font des activités qu’ils n’ont pas l’habitude de faire ; certains les découvrent même. Ils profitent du beau temps et du plein air », songe Hélène, tandis que les enfants savourent un goûter bien mérité et écrivent des cartes postales à l'attention des donateurs du Secours populaire. « Ils s’amusent et ce soir, je suis sûre qu’ils auront beaucoup de choses à raconter à leurs familles et à leurs copains ! »

Il est 18h et les rayons du soleil jouent avec les frondaisons des grands arbres des forêts vosgiennes. Le car sillonne la route vallonnée ; dans quelques minutes, il arrivera à Colmar. Un grand silence règne dans le véhicule : les petits aventuriers sont fatigués de toute cette chaleur, ces émotions et ces exercices accumulés. Comme à l’aller, les yeux se ferment et des sourires se dessinent sur les visages des enfants. Mais si le matin, c’était l’imaginaire qui les suscitaient, les sourires sont, en cette fin de Journée des oubliés des vacances, provoqués par les souvenirs.

L'heure du retour après une journée chargée en émotions, avec un dernier regard pour le décor de rêve de Gérardmer

L'heure du retour après une journée chargée en émotions, avec un dernier regard pour le décor de rêve de Gérardmer

 


Quelques exemples de Journées des Oubliés des Vacances qui rythment cette fin de mois d’août…

 

17 août : Hérault : journée au lac de la Raviège (La-Salvetat-sur-Agout)
18 août : Aine : journée au Parc Astérix
19 août : Yonne : journée au Parc de l’Auxois (Arnay sous Vitteaux)
19 août : Oise et Pas-de-Calais : journée au parc d’attraction Bagatelle 
19 août : Nord : journée à la station balnéaire de Gravelines. 
20 août : Gironde : Visite du Château des Enigmes (Pons)
20 août : Creuse : journée dans le parc d’attraction Vulcania
20 août : Eure : journée au parc La mer de Sable (Ermenonville)
20 août : Haute-Garonne : journée au parc multi-loisirs Cap'découverte
20 août : Gard : journée à la plage de l’Espiguette (Grau-du-Roi). 
22 août : Var : journée au parc OK Corral  
25 août : Haute-Marne : journée au parc d’attraction Nigloland. 
25 et 26 août : Île-de-France : journées sur la plage de Cabourg
28 août : Somme, journée à la mer à Fort-Mahon-Plage
28 août : Charente-Maritime : croisière jusqu’à Fort Boyard et escale à l’île d’Aix. 

 

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés