Alpes-Maritimes, le SPF toujours auprès des sinistrés

 

La tempête Alex survenue le 2 octobre 2020 est un phénomène hors-norme. En quelques heures, tout a basculé dans les vallées de la Roya et de la Vésubie. Dégâts matériels colossaux, morts et disparus ont marqué à jamais les habitants. Depuis plus de trois mois, le SPF accompagne les familles ayant tout perdu.

 

Les bénévoles du Secours populaire livrent aux familles sinistrés colis de nourriture et produits d'hygiène, ainsi que du matériel électroménager ou des matelas...
jean-Marie Rayapen

Dès le 2 octobre, les bénévoles étaient sur le terrain : maraudes auprès des sans-abri à Nice, distributions de vêtements et de repas à 300 sinistrés hébergés dans un gymnase à Menton ou encore à 200 migrants-réfugiés accueillis dans la gare italienne de Vintimille... Deux jours plus tard commencèrent les distributions d’eau potable et de repas à Saint-Martin-Vésubie et à Roquebillière. Pour agir efficacement et répondre au mieux aux besoins des familles sinistrées, le Secours populaire a ouvert une antenne à Saint-Martin-Vésubie le 13 octobre puis le 16 octobre, à Breil-sur-Roya. Ces antennes ont été équipées en moins de 48h avec du matériel indispensable tels que des radiateurs, des lits, des nettoyeurs haute pression, etc. Mais aussi, un point wifi 4G ainsi que des machines à laver et des sèche-linge en libre-service gratuit pour aider les familles.

Création de deux antennes

Un stock de produits alimentaires et de première nécessité́ a été constitué. L’antenne de Tende, coupée du monde pendant plusieurs jours, complète la distribution auprès des sinistrés. Une antenne mobile sillonne également les vallées de la Vésubie et de la Tinée pour apporter un soutien aux personnes les plus isolées. Loane, une jeune fille de 16 ans, n’a rien n’oublié de ces terribles instants. « Avec la tempête, on a perdu toutes nos provisions. Tout ce qui était dans le frigo, dans le congélateur, tout ce qui était périssable. On ne pouvait pas aller faire de courses, donc on venait au SPF et on récupérait un colis alimentaire chaque semaine. Je suis devenue bénévole au SPF parce que ma maison a été épargnée et que je voyais d’autres personnes dans le besoin. » Ces actions, alors que les réseaux routiers étaient hors d’accès, ont permis aux habitants de ces vallées de reprendre le cours de leur vie.

Des fêtes de Noël un peu particulières

Pendant la période des fêtes, les bénévoles ont redoublé d’efforts et c’est pourquoi, les 16 et 17 décembre, ils ont remis livres et cadeaux à 600 enfants scolarisés dans les villages sinistrés. Des séjours de vacances ont également été mis en place afin de permettre aux familles traumatisées par la catastrophe de s’oxygéner, de pouvoir souffler un peu et de vivre de belles « journées bonheur. » Toutes ces actions sont le fruit d’une immense chaîne de solidarité à travers toute la France. D’abord dans les autres fédérations qui ont débloqué des fonds (21 000 euros par la Côte d’Or, 7000 euros du Béarn…). Saluons également la formidable initiative de Julien Doré qui a lancé́ une tombola solidaire, avec à ses cotés 20 artistes, et qui s’est rendu sur place les 21 et 22 novembre. Le groupe Radio France a, pour sa part, mis en place une vente aux enchères exceptionnelle pour proposer des objets appartenant à 18 sportifs de très haut niveau. Les 20 000 euros de cette initiative ont été remis le 13 janvier au SPF des Alpes-Maritimes.

Poursuivre la solidarité est indispensable

Aujourd’hui, trois mois après le passage de la tempête Alex, la solidarité s’inscrit dans la durée pour celles et ceux qui ont tout perdu et qui tentent malgré tout d’avancer. Le Secours populaire envisage des actions sur place encore au moins pour les deux prochaines années. Les besoins sont tels que l’association les estime à 2 millions d’euros. La mobilisation des bénévoles va s’inscrire dans le temps pour permettre à chacun de reprendre le cours de sa vie.

 

 

Fichiers

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Sans les bénévoles, rien n’est possible !

C’est grâce à la mobilisation de dizaines de milliers de bénévoles que le Secours populaire peut mener ses actions. Vous pouvez nous rejoindre :

Mots-clés