Vingt ans d’aide humanitaire au Kosovo [Archivé]

En 1999, des dizaines de milliers de Kosovars albanais fuient vers l’Albanie. Ils fuient à la fois les forces serbes, qui les terrorisent, et les bombardements massifs entamés par l’aviation de l’OTAN, qui détruit les infrastructures dans cette région et dans la Fédération yougoslave (Serbie et Monténégro). Le Secours populaire s’est impliqué auprès des réfugiés.

Il y a 20 ans, 800 000 Kosovars albanais étaient chassés de chez eux par les forces serbes et les bombardements de l'OTAN.
SPF

Alors que les affrontements entre l’Armée de libération du Kosovo et les troupes serbes se poursuivent depuis quelques années, les forces serbes lancent une offensive au Kosovo, le 22 mars, quelques jours après l’échec des négociations à Rambouillet puis à Paris. Le lendemain, l’OTAN déclenche sa guerre aérienne, en dépit de l’absence de toute autorisation par les Nations Unies.

L’expulsion des Kosovars albanais prend alors des proportions énormes : 800 000 sont poussés à l’exode, ainsi que 250 000 Serbes et Roms du Kosovo. Un accord de cessez-le feu intervient le 9 juin. Entre 2 000 et 5 000 Kosovars ont été tués, ainsi qu’environ 700 Serbes, principalement des militaires et des policiers.

"100 camions pour les Balkans"

En plein conflit, au mois de mai, le Secours populaire a lancé une opération appelée « 100 camions pour les Balkans ». Les bénévoles acheminent ainsi dans les camps de réfugiés d’Albanie des tonnes de colis alimentaires, de produits d’hygiène et pour les bébés. Une première distribution de produits de première nécessité avait déjà eu lieu, à une échelle plus modeste, le mois précédent.

« Le travail est énorme car l'état physique et psychique de beaucoup de Kosovars est très dégradé, d'autant plus que, durant leur fuite, ils ont mangé et bu juste pour survivre. Sans aucune hygiène », décrivait alors André Pinatel, prêtre ouvrier aujourd’hui décédée et cheville ouvrière de l’action du Secours populaire dans cette région

Après l’urgence, les bénévoles ont mis sur pied un programme d’achat de matériel pour construire des serres agricoles. L’objectif était de fournir à la population locale, très pauvre et victime de la guerre, les moyens de produire le nombre de calories dont elle avait besoin pour assurer les fonctions physiologiques de base. En outre, trois écoles sont également reconstruites.

Carte de l'ex-Yougoslavie (Manières de voir n°120, décembre-janvier 2011)

L'ex-Yougoslavie, une zone de conflits durant les années 1990 (Manières de voir n°120, décembre-janvier 2011).

 

Distributions alimentaires, de matériel scolaire et médical, le Secours populaire fournissait de l’aide humanitaire au Kosovo dès le début des années 1990. Il a prolongé ses actions auprès de la population durant toute la décennie. Entre 1993 et 1996, plusieurs missions se sont ainsi rendues au Kosovo pour apporter des tonnes de nourriture, du matériel scolaire et médical.

A partir de 1998, les bénévoles apportent aussi leur aide aux Kosovars réfugiés en Albanie car ils manquent alors de vivres, de couvertures ou encore de tentes. Les petits réfugiés ont la visite des Pères Noël verts qui leur distribuent des jouets.

Les actions continuent auprès des Kosovars

Depuis, les actions continuent régulièrement. Une nouvelle opération de financement de serres est menée en 2008 pour améliorer les récoltes des familles. Chaque année, un village copain du Monde est organisé en Serbie, en lien avec la ville de Požega. Il réunit notamment de petits Kosovars. Parfois, des enfants de ces deux pays viennent en France participer à un village copain du Monde. De quoi apprendre à se connaitre et à tisser des liens.

Liens

Mots-clés