Vacances heureuses au Nicaragua [Archivé]

Durant une semaine, une trentaine d’enfants de Pueblo Nuevo, accompagnés par des bénévoles de l’association Aprodesa partenaire du SPF ont vécu leurs premières vacances. Au programme : visite de Managua la capitale, sortie au cinéma et activités sur les droits de l’enfant.

 

Durant une semaine une trentaine d'enfants du Nicaragua ont découvert les joies des vacances
SPF/Aprodesa

Fin janvier, grâce au SPF et à son partenaire Aprodesa ( Asociacion de profesionales para el desarrollo agrorio)  des enfants des communautés de Guasuyaca et Paraisito ont profité de leurs premières vacances. Habituellement, durant les périodes de vacances ces enfants restent chez eux et participent aux travaux des champs, sans jamais prendre le temps de se distraire. C’est pourquoi l’association Aprodesa a souhaité mettre en place pour la deuxième fois son projet de « vacances heureuses ». L’objectif : offrir pendant quatre jours à 30 enfants des loisirs et des activités sur les droits de l’enfant, notamment sur les notions de solidarité. Ce projet, soutenu et financé en partie par la fédération des Bouches-du Rhône du SPF est important, comme l’explique Gaëlle Salado responsable du mouvement copains du Monde « En 2016, nous avions pu offrir une journée de détente à une quinzaine d’enfants de cette communauté. Nous avions considéré cela comme une Journée des Oubliés des vacances. Cette année nous allons plus loin avec un vrai séjour de vacances. »

Favoriser la rencontre et l’échange

Durant cette semaine, les activités ont été nombreuses et variées : découverte de la capitale Managua avec une visite du zoo, du parc Luis Alfonso Velasquez Flores, du parc d’attractions El Malecon, sortie au  cinéma, baignade à San Juan del Sur et jeux sur les droits de l’enfant. Pour l’association Aprodesa qui agit depuis 1996 avec le Secours populaire il est essentiel de permettre aux enfants de s’épanouir et de de participer à des activités de loisirs. Ce type d’action est bénéfique pour leur développement. Quand ils rentrent dans leur village, ils ne sont plus vraiment les mêmes. « Cette expérience, même si elle est courte, compte beaucoup. Elle favorise la rencontre, l’échange avec les autres et la découverte d’une autre façon de vivre » précise Gaëlle Salado. Alejendro est revenu de son séjour plein de souvenirs : « J’ai vu la mer pour la première fois. J’ai vu des animaux que je ne connaissais pas et j’ai été au cinéma. Je suis heureux d’avoir fait tout ça et je me suis fait des amis ». Ses deux frères témoignent aussi du même enthousiasme.

 

 

Mots-clés