Campagne Vacances

En cette année particulière, nous voulons offrir des journées d’évasion aux familles les plus démunies qui ont été les premières à subir les mesures de confinement et de distanciation sociale

Morgane, 6 ans, découvre La Rochelle. © B Manno / SPF

Des journées bonheur

Une journée à la plage ou en forêt, une sortie culturelle, une activité sportive… malgré la crise sanitaire, le Secours populaire français met tout en œuvre pour que l’été n’oublie personne. Des milliers de personnes vont pouvoir bénéficier cet été d’une « Journée bonheur ». Les familles en situation de précarité et de pauvreté ont été les premières à subir les mesures de confinement et de distanciation sociale. Le mal logement, le manque de ressources, l’isolement font de cette crise une véritable épreuve de survie. Plus que quiconque, ces enfants, ces familles ont un immense besoin de grand air, de rires, de jeux, de découvertes et de socialisation. Ces journées seront aussi une bouffée d’espoir pour toutes celles et tous ceux qui ont et vont subir les conséquences des licenciements et pour qui les vacances sont déjà sacrifiées.

En veillant à la protection de tous

Aller à la plage, à la montagne, au zoo, visiter un parc d’attractions ou un musée… les « Journées bonheur » seront un grand bol d’air tant espéré par des milliers de personnes en situation de précarité. Des journées d’évasion pour les enfants, mais aussi les familles, les seniors, les migrants et les personnes en situation de handicap, à qui la précarité interdit l’accès à ce droit fondamental que sont les vacances. Des journées de détente, tout en respectant les mesures nécessaires à la protection de tous. Ces journées ne pourraient avoir lieu sans le soutien des donateurs et sans l’engagement remarquable des bénévoles, rejoints par plus de 5 000 nouvelles bonnes volontés depuis mi-mars.