Nombreux hommages à Julien Lauprêtre [Archivé]

Depuis l’annonce du décès de Julien, des milliers de messages circulent, tous aussi forts les uns que les autres. Bénévoles, enfants copains du Monde, jeunes, parrains et marraines de l’association, partenaires associatifs, partenaires d’entreprises, représentants d’institutions : tous saluent l’homme de cœur et de conviction, l’humaniste, l’ami.

De nombreuses personnes sont venues rendre un dernier hommage à Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, à la mairie de Paris
Jean-Marie Rayapen

Julien Lauprêtre laisse un grand vide chez tous ceux qui ont eu la chance de le connaître, le côtoyer et agir avec lui en France et aux quatre coins du monde. Tous saluent un homme simple et attentif aux autres. « Tout ce qui est humain est nôtre » : notre devise, Julien la faisait vivre en permanence. Son bureau était toujours ouvert. Tous soulignent l’homme humble et modeste, il se rendait accessible pour tous. Il aimait aller à la rencontre des amis dans les comités, les antennes, pour les encourager : « cet homme que nous, bénévoles d’une petite commune, nous pensions ne jamais rencontrer est venu jusqu’à nous. Il a eu des paroles tellement positives envers nous, une facilité de mettre les gens à l’aise. Le fait de nous dire qu’il n’y a pas de petites structures mais des « Hommes et des Femmes » qui font de leur mieux pour la solidarité a été pour nous comme un merci à tous nos actes du quotidien » raconte une bénévole. Julien portait une attention à chacun, sans distinction. En témoigne cette amie : « tu avais ce sourire communicatif et quotidien, un humanisme sans faille pour toutes les personnes que tu rencontrais…Tu as toujours su être présent pour les autres et pour nous autres… à venir avec plaisir sur des temps formels et festifs, aux quatre coins du monde, de la France et du département...à prendre le temps de passer un coup de fil amical avec des mots sincères et gentils ».

« Ceux qui sont morts ne sont jamais partis »

Il en était de même pour les personnes aidées : « Pauvres, mais pas que … ». Julien savait mettre en avant toutes les qualités et compétences d’une personne. Des milliers de témoignages sont parvenus au SPF . D’autres vont encore suivre. De chacun d’eux il ressort fortement que Julien était une figure exceptionnelle pour de nombreuses personnes à qui il a transmis la force de son engagement. Pour tous, hommes politiques, syndicalistes, partenaires, représentants associatif etc « son œuvre et ses qualités humaines. Son parcours exemplaire force le respect et l’admiration ». Parmi les mots des nombreux parrains du Secours populaire, nous retiendrons ceux-ci : «  Il tutoyait tout le monde avec un « comment tu vas toi ? » et qu’il était « un guide qui éclaire, un patron qui entraîne. Un homme qui vous redonne foi en la nature humaine… Il voulait juste allumer une étincelle, entraîner, convaincre ». C’est ainsi que par-delà les mers, les océans, les continents, le SPF a déjà reçu 70 témoignages de 40 pays dans lesquels l’association mène des projets de solidarité. D’autres continuent à nous parvenir et rendent hommage à Julien. D’Asie, d’Afrique, d’Europe , d’Amérique-Latine ils confortent l’idée que la solidarité est universelle et grande comme le monde. Pour tous, il restera à jamais vivant dans nos esprits. Reçu du partenaire nigérien Hed-Tamat, ce poème constitue un bel hommage à notre président « Ceux qui sont morts ne sont jamais partis/ Ils sont dans l’ombre qui s’éclaire, et dans l’ombre qui s’épaissit/ les morts ne sont pas sous la terre/ Ils sont dans l’arbre qui frémit/ Ils sont dans le bois qui gémit/ Ils sont dans l’eau qui coule/ Ils sont dans la case/ Ils sont dans la foule, les morts ne sont pas morts. »

Nous sommes ta relève

Avec sa disparition Les Copains du monde ont perdu leur plus ardent porte-parole. Et c’est dès l’annonce de sa disparition que les clubs copains du Monde ont souhaité apporter leurs témoignages comme celui de Fenouillet en Haute-Garonne « MERCI Julien d’avoir semé toutes ces petites graines d’entraide, d’espoir, de respect, de tolérance… Nous sommes ta relève pour poursuivre tes actions auprès des plus démunis. Tu as bien travaillé. BRAVO ! » (…)

Mots-clés