A Nantes, les jeunes s'impliquent pour l'accès aux sports

Les jeunes du Secours populaire avaient dressé un village sportif au Parc des chantiers à Nantes, le samedi 29 juin, pour la 3e étape du Secours Pop Tour. L’initiative est destinée à réunir les jeunes bénévoles un peu partout en France pour développer leur implication dans l’association, les mettre en réseau pour démultiplier leurs actions.

La rencontre des jeunes bénévoles à Nantes était très riche.

Auteur

Laurent Roques

Le précédent rendez-vous du Secours Pop Tour a eu lieu à Arras, mi-avril. Cette initiative a pour but de permettre aux jeunes de se retrouver pour échanger sur leur expérience de bénévoles et leur donner des pistes d’actions. Cela favorise leur implication au Secours populaire. Un engagement qui se fait aussi bien sur le terrain de la solidarité que dans les instances de l’association, au niveau local, régional et national.

Le sport comme vecteur de solidarité

L’idée de cette tournée organisée par les jeunes bénévoles a germée au dernier festival des Solidarités, organisé à Bruxelles fin octobre, qui a réuni plus de 300 participants. Ces événements, durant lesquels ils partagent leurs expériences de la précarité et du bénévolat, ont lieu tous les deux ans. Le Secours Pop Tour permet ainsi de renforcer les liens entre les jeunes bénévoles entre deux éditions.

Cette fois, ils sont venus de Bretagne, des Pays-de-la-Loire et du Centre-Val-de-Loire. Ils ont organisé des stands autour de l’accès au sport, avec une sensibilisation sur les discriminations (grossophobie, racisme, etc.) et au handicap. « Ce que j’ai trouvé le plus chouette, c’était les jeux de ballon et de balle les yeux bandés pour sensibiliser au handicap », relève Gregory, l’un des participants qui s’est impliqué dans la préparation de l’opération.

Une collecte pour les vacances

Sur deux autres stands, le public pouvait convertir les kilomètres parcourus en rameurs ou en vélos d’appartement en dons pour l’accès aux vacances, grâce au parrainage de l’enseigne Décathlon. Environ 800 euros ont été collectés de cette manière.

À l’issue de cette nouvelle expérience, marquée aussi par des échanges pour faciliter l’accès au sport, les jeunes bénévoles sont repartis avec plus de confiance dans leur capacité à mener des actions de solidarité. « Il faut prendre en compte la trajectoire : le Secours Pop Tour parti du festival des Solidarités. C’est ambitieux, 80 bénévoles à Nantes. Cette étape leur montre que c’est possible d’organiser une telle journée, une telle mise en mouvement », analyse Laurent Roques, chef de projet en charge de la mise en mouvement des jeunes.

Mots-clés