Loupiac a son jardin, extraordinaire ! [Archivé]

Un jardin pédagogique est né dans cette petite ville des bords de Garonne. Un lieu riche d’initiatives, qui va nourrir les enfants de plusieurs écoles mais aussi les personnes aidées par le Secours populaire…

  • Rédigé par :
  • Mis à jour le :

SPF 33

Il y a comme un air de Charles Trenet, sur la route de Saint-Macaire, dans la commune de Loupiac (33), au fond d’un jardin nommé extraordinaire par ses cultivateurs. Là, au milieu des herbes hautes, entre vignes et vestiges gallo-romains, les oiseaux peuvent, pour faire plaisir au chanteur, tenir un buffet et vendre du grain.

Aujourd’hui, c’est Sylvain Lantheaume qui fait la visite. Il rentre juste de sa livraison à l’antenne du Secours populaire ; il parle des plantes qui prennent leurs aises, de la saison des pommes de terre qui arrive, des oignons qui sont sortis et des petites grenouilles qui, dans la marre, chantent une chanson pour saluer la Lune. Dit moins poétiquement, Sylvain est un des deux salariés de l’association Rebond 33, qui gère depuis deux ans ce jardin original. Un coin de verdure dont l’idée a germée dans l’esprit d’une bande de potes désireux changer les modes de consommation et a rencontré la volonté de la mairie de Loupiac qui avait l’idée folle d’alimenter sa cantine scolaire avec des légumes produits localement. Spontanément, les uns et les autres ont tourné le regard vers la distribution alimentaire hebdomadaire du Secours populaire qui a donc, dès le départ été inscrit au cahier des charges du projet.

De cette rencontre d’idées folles est donc née cette parcelle cultivée en deux parties sur le bord de la route de Saint-Macaire : un jardin à vocation pédagogique, sur 3500 m2, où les légumes poussent surtout pour épater et éduquer les enfants des environs. Et un champ à vocation productive, de 1,4 hectare, où ce qui pousse terminera dans les assiettes desdits enfants, à la cantine. Et si cette dernière acticité n’a démarrée que depuis un mois, elle prendra véritablement son essor à la rentrée de septembre et profitera aussi, sur l’autre rive de la Garonne, aux écoliers de la ville de Barsac. Voilà pour le « productif ».

Spirale aromatique

 

A quelques pas de là, au pied de la mairie, le local du Secours populaire reçoit quant à lui chaque semaine 9 familles, en alternance tous les 15 jours ; des familles que la commune a souhaité inclure dès le départ dans cette réflexion et ces nouvelles pratiques alimentaires. « Et lorsque nous les avons rencontrées, raconte Sylvain Lantheaume, les bénévoles du Secours populaire nous ont tout de suite fait savoir que cela les intéressait ; que ces familles seraient très preneuses de produits frais. » Ainsi, dès le mois d’août 2018, plusieurs familles aidées par l’antenne du Secours populaire visitent le jardin pédagogique et 4 d’entre elles reviennent quelques semaines plus tard pour une première récolte. Depuis, Sylvain ou Pauline, jeune fille en service civique partagé entre Rebond et le Secours populaire, livrent chaque semaine la récolte du jour. Aujourd’hui, c’étaient de belles salades et quelques oignons. Une livraison que tous veulent maintenir, dans l’espoir de développer d’autres activités ensemble.

Il y a plusieurs années, Mireille, Ginette et les autres bénévoles avaient en effet organisé des ateliers cuisine avec plusieurs familles aidées. « Cela avait commencé tout simplement parce que les personnes aidées ne prenaient jamais de semoule, raconte Mireille. Ils ne savaient pas la cuisiner ; question d’habitude culturelle. On se retrouvait avec de la semoule en stock pour rien ! » Dans la grande salle polyvalente, et parfois dans la cuisine de la cantine municipale, commencent alors des ateliers qui changent du tout au tout l’ambiance des distributions alimentaires : « les gens ont appris de nouvelles recettes mais ils ont aussi appris à se connaître, à s’échanger des bons plans, …  C’était une autre atmosphère ! » Dans ce territoire rural, les familles monoparentales, les retraités-es et quelques familles nombreuses sont le profil des personnes accueillies, auxquels viennent se rajouter les saisonniers des vendanges, à chaque fin d’été.

Mireille garde la livraison au frais avant la distribution

 

Mireille, Ginette et les 4 autres bénévoles régulières de l’antenne veulent croirent qu’avec l’aide des voisins du Jardin, elles goûteront de nouveau cette belle aventure et ces beaux échanges. Dès la rentrée, alors qu’ils commenceront à livrer les cantines, les cultivateurs du Jardin extraordinaire proposeront en effet des ateliers cuisine. Comme pour s’entraîner, bénévoles du Secours populaire et acteurs du Jardin extraordinaire animeront deux ateliers en ce mois de juillet. Au programme : fabriquer soi-même ses produits d’entretien écologiques (lessive, tablettes de machines à laver,…). « C’est facile à faire, beaucoup plus économique et plus respectueux de la nature », explique Sylvain. Une semaine seulement après le début des inscriptions, 6 personnes sont inscrites ; un bon début.

Dans le petit local de l’accueil alimentaire, Mireille et Ginette espèrent bien que ces deux petits ateliers seront le début d’une nouvelle atmosphère. En tous cas, l’arrivée de ces nouveaux voisins aux idées folles ont déjà mis du baume au cœur des bénévoles : « On ne se voit pas tout le temps mais on sait qu’à côté de nous, il y a quelqu’un », dit Mireille dans un sourire. Comme dans la chanson de Trenet donc, on souhaite à Rebond et à l’antenne du Secours populaire, « une gentille amourette, un petit flirt de vingt ans », au moins !

Contacter le Secours populaire de Loupiac: loupiac@spf33.org, ouvert tous les mercredis après-midi

et Rebond 33 sur rebond33@netcourrier.com

 

En images

Mots-clés