À la une

Pour tout connaître des actions actuelles ou passées de l’association, de ses fédérations, antennes et comité, de ses partenaires. Des appels à l’aide d’urgence, des analyses, des reportages, des entretiens, des portraits, autant de portes ouvertes sur le Secours populaire. En texte, en images, en vidéo.

Italie : la solidarité en résistance

  • Mis à jour le :

Les 5 et 6 mai, une mission du SPF s’est rendue en Italie, à Riace, afin de découvrir la ludothèque réhabilitée et garnie de livres et de jouets grâce à son soutien. ARCI, partenaire du SPF en Italie, accompagne les actions de Mimmo Lucano, l’ancien maire de ce village pauvre de Calabre, pour accueillir et intégrer les migrants-réfugiés, a fortiori depuis que l’homme a été condamné pour « délit de solidarité » par la justice italienne. Reportage.

Tulle : un havre au bout de l'exil

  • Mis à jour le :

Aux hommes, aux femmes, aux familles qui quittent leur pays pour conjurer la misère ou sauver leur vie, et qui viennent trouver refuge en France, le Secours populaire français a toujours ouvert ses portes, sans conditions. En Corrèze, à Tulle, les personnes migrantes et réfugiées sont soutenues sur bien des plans : aides à se nourrir, se vêtir, se loger, apprentissage de la langue française... Très nombreux sont également ceux qui deviennent des bénévoles actifs du Secours populaire, trouvant dans l’association le moyen d’exercer leur citoyenneté, de trouver un équilibre et, selon leur terme à toutes et tous, d’intégrer une famille.

Pologne : Marta, à coeur ouvert [Archivé]

  • Mis à jour le :

Marta Wisniowska habite à Przemysl, en Pologne, à la frontière ukrainienne. Elle est bénévole au sein de l’association PKPS (Comité polonais d’aide sociale), le partenaire du Secours populaire français sur place. Dès le premier jour de la guerre, elle est, comme tous les volontaires de PKPS, mobilisée. Son engagement solidaire est total : elle cuisine, écoute, réconforte, oriente, traduit. Et elle accueille, dans sa maison, des familles ukrainiennes soutenues par PKPS, le temps qu’elles se reposent avant de continuer leur exil. La porte de Marta, comme son cœur, sont ouverts. Portrait.

Pages