Top départ des villages copains du Monde 2019 [Archivé]

Du 9 juillet au 31 août, des milliers d’enfants de France et du monde vont se retrouver dans les villages copains du Monde. Initiés en 1993 par le SPF, ils rassemblent chaque été des enfants de différentes nationalités pour qu’ils développent des actions de solidarité. En cette année des 30 ans de la convention internationale des droits de l’enfant, ces rendez-vous  prendront une dimension encore plus solidaire.

Cette année 21 villages copains du Monde sont programmés en France
Jean-Marie Rayapen

C’est le 9 juillet que le premier village copains du Monde a ouvert ses portes à Couteron dans les Bouches-du Rhône. Avec un effectif de 80 participants il a accueilli des délégations du Togo, des Comores, du Mali et du Sahara occidental. Ce séjour de trois semaines permettra la rencontre d’enfants de différentes nationalités, et favorisera les échanges. Avec un programme riche d’activités ludiques et solidaires, les enfants bénéficieront d’animations qui leur permettront de s’enrichir des autres tout en s’amusant. Baignade au lac de Peyrolle, visite de la ville d’Aix-en-Provence, ateliers sur les droits de l’enfants, spectacle et tournois sportifs occuperont leur temps. Comme dans les Bouches- du-Rhône, les 21 villages organisés sur tout le territoire offriront de quoi se distraire tout en donnant un sens solidaire à ces vacances.Dans les Yvelines par exemple, 25 enfants invités durant la semaine du 14 juillet dans la base de loisirs de Saint-Quentin pourront profiter de plusieurs sorties culturelles mais aussi de tournois sportifs. Venus du Portugal, du Niger, de Grèce et de France ils ont pu participer au feu d’artifice de la ville de Trappes le 14 juillet.

S'enrichir des autres

À 500 kilomètres des Yvelines, à Saint-Etienne-les Remiremont dans les Vosges, la troisième édition du village copain du Monde invitera 70 enfants, Français, Belges, Guadeloupéens, Libanais et Sénégalais… Durant trois semaines, du 20juillet au 3 août, les moments de découverte et de solidarité seront nombreux et variés. « Pour les enfants Talibé du Sénégal qui vivent dans les rues et dont la principale activité est de trouver de quoi se nourrir et dormir tous les jours, ce séjour sera certainement une véritable découverte. Et pour les autres, rencontrer des enfants vivant dans une telle pauvreté sera aussi certainement un choc. » explique Christian Forfert, responsable du village copain du Monde. Hébergé au centre de loisirs des Tronches le groupe aura la chance de découvrir de très beaux lieux historiques comme le château du Haut-Koenigsbourg mais également de prendre le temps de réfléchir à la solidarité et au partage. Pour cela les organisateurs ont prévu une rencontre avec des personnes âgées dans une maison de retraite et avec des enfants d’un IME ( Institut Médico Educatif. ). Une action de sensibilisation à la protection de l’environnement est aussi programmée, celle-ci prendra la forme d’une immense opération de nettoyage d’un bois. Mais comme dans tous les villages, la thématique des droits de l’enfant sera abordée avec des ateliers et des animations, avec une invitation à témoigner pour tous les enfants.

Enfants, passeurs de solidarité

Et comme l’an passé une collecte de produits d’hygiène aura lieu la veille du départ avec tous les enfants. « Et même si les enfants ne parlent pas la même langue, ils se comprennent très bien. Ils partagent beaucoup de choses ensemble. Nous avons appris que les enfants qui sont venus l’année dernière sont toujours en contact. C’est ce que nous souhaitions, que les villages soient des points de départ pour des liens solidaires plus pérennes » précise Christian Forfert. De retour chez eux, les enfants deviennent des « passeurs de solidarité » et beaucoup prolongent la mise en place d'activités solidaires. En cette année des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, les villages « copains du Monde » contribueront à ce que les enfants deviennent des citoyens responsables, défendent leurs droits et les promeuvent. Avec ses partenaires locaux, le Secours populaire organise également des villages d’enfants « copain du Monde » à l’étranger au cours des mois de juillet et d’août comme au Liban avec 400 enfants libanais, palestiniens et syriens ; à Gaza avec 680 enfants palestiniens ; en Haïti avec 100 enfants haïtiens ; au Maroc avec 20 enfants marocains ; en Grèce, à Madagascar, etc.

Mots-clés