Mexique : plus d’autonomie pour les femmes mayas [Archivé]

Dans l’État de Campeche, sur la côte Atlantique, le Secours populaire participe à l’autonomisation de femmes mayas. Premier pas du renforcement de son partenaire Muuch Kambal, l’achat d’un véhicule permettant à ses membres de se rendre dans les 34 communautés qu’ils accompagnent dans leur développement.

Les communautés mayas de l'Etat de Campeche, au Mexique, ont relancé l'apiculture. Ici, elles posent à côté de leurs ruches.
DR

Le Secours populaire soutient le développement de son partenaire, l’association Muuch Kambal (Les Femmes qui travaillent). Premier chantier : le financement d'une voiture pour 10 000 euros. Le Programme des Nations  Unies pour le développement prendra en charge le coût des assurances. Ce véhicule remplacera celui, hors d’âge et désormais hors d’usage, qui était utilisé jusqu’ici.

Les membres de Muuch Kamba continueront ainsi à faire le lien entre 34 communautés paysannes ; les aidant à défendre leurs droits. "A force de luttes, les paysannes ont réussi à faire interdire l'emploi du glyphosate dans l'état de Campeche", explique Danielle Saint-Amans, membre du Secours populaire, qui a suivi leur évolution depuis 20 ans.

Avec l'appui de Muuch Kambal, les femmes mayas pourront aussi poursuivre les programmes d’agriculture vivrière biologique et d’amélioration de leur état de santé. Elles se sont lancées, il y a plusieurs années, dans l'apiculture tropicale, sauvant ainsi l'abeille de leurs forêts, la mélipone. Leur récolte de miel leur sert notamment à produire des savons, des crèmes pour la peau et même des gouttes pour les yeux. Leur vente fourni aux femmes un complément de ressources absolument vital.

Une aide à la reprise d'activité

Le Secours populaire continue ainsi un effort entrepris auprès de communautés de paysannes autochtones au Mexique, débuté en septembre 2017, au lendemain d’une série de séismes et d’inondations causées par les ouragans Irma et Harvey.

Le Secours populaire continue de soutenir des communautés de femmes amérindiennes au Mexique. Le Secours populaire continue de soutenir des communautés de femmes amérindiennes au Mexique. Ici à Oaxaca.

Les communautés de femmes de la région d’Oaxaca, sur la côte Pacifique, sont soutenues par le Centre pour le droit des femmes Nääxwiin, autre partenaire du Secours populaire. Après une aide d’urgence, le Secours populaire a financé un programme d’aide à la reprise d’activité, à partir de juillet 2018, auprès de huit communautés amérindiennes, regroupant 160 femmes.

La plupart du temps, les hommes migrent pour s’employer dans la capitale, Mexico. Les villageoises, souvent seules avec leurs enfants, tirent leurs ressources en vendant des huipiles (tuniques brodées), des totopos (chips de maïs) ou en élevant des moutons. L’aide du Secours populaire a permis de les équiper de nouveaux des fours à bois et de les doter de matières premières (bois, maïs...) nécessaires à la relance de leur activité.

Liens

Mots-clés