À la une

Pour tout connaître des actions actuelles ou passées de l’association, de ses fédérations, antennes et comité, de ses partenaires. Des appels à l’aide d’urgence, des analyses, des reportages, des entretiens, des portraits, autant de portes ouvertes sur le Secours populaire. En texte, en images, en vidéo.

Turquie, Syrie, aux côtés des sinistrés

  • Mis à jour le :

Un séisme de magnitude 7,8 a frappé lundi le sud de la Turquie et la Syrie voisine, faisant des milliers de morts dans les deux pays et de très importants dégâts, selon de premiers bilans en constante évolution. Immédiatement, le Secours populaire a débloqué un fonds d’urgence de 100 000 euros pour venir en aide aux sinistrés. Dans le même temps, il a mobilisé son partenaire DPNA basé au Liban pour mettre en place une action d’urgence, tout comme en 2020 dans la région d’Izmir.

 

La petite Salomé, prête pour le Don’actions

  • Mis à jour le :

Collégienne gaie et engagée, Salomé a deux passions : les mangas, ces bandes dessinées d’aventure d’origine japonaise, et la solidarité. A la fin de l’école primaire, elle est devenue membre d’un club « Copain du Monde » à Rennes, la ville où elle a vu le jour. Elle participe à la campagne du Don’actions pour donner les moyens au Secours populaire de mener ses actions de solidarité, à un moment où avec la forte hausse des prix, « il faudra collecter plus d’argent ».

Urgence : « La Palestine a besoin de l'aide de tous »

  • Mis à jour le :

Face à l’escalade de violence la plus meurtrière depuis 2011 pour les Palestiniens, le Secours populaire apporte un soutien de 50 000 € depuis son fonds d’urgence pour permettre à son partenaire Palestinian Medical Relief Society (PMRS) de venir en aide aux victimes et continuer d’assurer l’accès aux soins des populations isolées. Le Dr Mohammad Iskafi, en charge des programmes de premiers secours ainsi que des cliniques mobiles de PMRS, est sur ces deux fronts. Rencontre.

A Malakoff, la maraude à vélo de Pauline et Léa

  • Mis à jour le :

Jeunes bénévoles, Léa et Pauline combinent leur travail la journée au bénévolat la nuit. Elles ont créé une maraude dans une banlieue populaire aux portes de Paris, à vélo, un moyen de transport qui leur permet d’être plus attentive à leur environnement. Une fois un lien établi avec les personnes à la rue, les deux jeunes femmes les encouragent à se rendre à l’accueil de jour pour être accompagnées sur le plan de la santé et vers un hébergement.

Pages