Partenaires institutionnels

Les institutions publiques représentent de précieux partenaires pour la solidarité en France et dans le monde. Le Secours populaire français veille à développer et à diversifier ses partenaires institutionnels parallèlement à des financements d’origine privée. Cet équilibre permet de garantir l’indépendance de l’association et son rôle d’aiguillon des pouvoirs publics.

Ministères et leurs établissements publics

Ministère de la Culture et de la communication

Une convention de partenariat 2012-2014 a pour objectif de favoriser l’accès à la culture des populations les plus éloignées de l’offre culturelle pour des raisons sociales, économiques et territoriales, et de renforcer la cohésion sociale, la diversité des cultures et les échanges interculturels. Le ministère finance un poste Fonjep d'animation du réseau.

Ministère des Affaires étrangères

Centre de Crise du ministère des Affaires étrangères

En 2012, le Centre de crise du ministère a apporté son soutien financier pour rétablir les conditions de vie des populations rurales de Comasagua au Salvador, affectées par le passage de la dépression tropicale 12 E.

Ministère des Affaires sociales et de la Santé

La convention de partenariat 2010-2012 porte sur l’animation du réseau des fédérations du Secours populaire français, de groupes de travail et la mutualisation des outils au sein de l’association.
Il apporte également une aide à travers le Plan national d’aide alimentaire (PNAA) pour l’achat des protéines animales (viandes et poissons) mais aussi des fruits et des légumes, aliments sous consommés par les personnes les plus démunis.

Ministère des sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative

Le Ministère soutient, en 2013, les initiatives en direction de l’enfance et de la jeunesse telles que le développement du mouvement d’enfants bénévoles Copain du Monde, le mouvement de jeunes du SPF (poste Fonjep) mais également la démarche "amélioration des pratiques de solidarité" dans nos permanences d’accueil et de solidarité.
Le Fonds de développement de la vie associative (FDVA)
Le ministère des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative subventionne à travers le FDVA, les formations dispensées aux bénévoles par l’Institut de formation du Secours populaire.

Établissements publics d'état

Agence Française de Développement (AFD)

[Ministère des Affaires étrangères -  Ministère de l'Économie et des Finances – Ministère de l'Intérieur ]
Depuis 2012, l’AFD soutient financièrement un programme de 3 ans, de solidarité et de citoyenneté en direction de la jeunesse dans 13 zones enclavées de Jérusalem-Est.

Agence Nationale pour les Chèques-vacances (ANCV)

[Ministère de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme – Ministère de l'Économie et des Finances]
Depuis plus de 30 ans, l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV) a pour mission de favoriser l’accès aux vacances et aux loisirs pour tous.
Le partenariat entre l’ANCV et le Secours populaire a bénéficié, en 2015, à 12 862 personnes à travers trois dispositifs :

  • Les aides aux projets vacances.
  • Seniors en Vacances.
  • Le programme Bourse Solidarité Vacances.

Collectivités territoriales et leurs établissements

Communes, conseils généraux, conseils régionaux et des établissements publics locaux contribuent à l'activité de l'Association nationale tout particulièrement  à l'occasion de situations d'urgences (inondations, tremblements de terre etc).

Organismes de sécurité sociale

Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF)

L’avenant 2013 à la convention de partenariat 2010-2012 porte sur le développement de la démarche "amélioration des pratiques de solidarité" dans nos permanences d’accueil et de solidarité, en impliquant des bénévoles et l’accès aux vacances pour le public en situation de précarité.

L'Union européenne

L'Union européenne apporte son soutien sur deux programmes majeurs:

Visuel Europe s'engage - Drapeau Europe - Marianne

Le Fonds européen
d'aide aux plus démunis

Le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) favorise le renforcement de la cohésion sociale et participe à la réduction de la pauvreté et, à terme, à l'éradication des formes les plus graves de pauvreté dans l'Union.
Le FEAD contribue à atteindre, conformément à la stratégie Europe 2020, l'objectif de réduction d'au moins 20 millions du nombre de personnes menacées de pauvreté et d'exclusion sociale tout en complétant les autres Fonds structurels.
Le FEAD concourt à atténuer les formes d'extrême pauvreté ayant la plus forte incidence en matière d'exclusion sociale, telles que le sans-abrisme, la pauvreté des enfants et la privation.
La France bénéficie de 500 millions d'euros auxquels s’ajoutent 88 millions de crédits nationaux pour la période 2014-2020 et a choisi que ces crédits soient uniquement consacrés à l’achat de denrées alimentaires.
L’aide alimentaire consiste à répondre aux besoins vitaux des personnes. Elle est souvent la première démarche de l’inclusion sociale, permettant d’accompagner les personnes vers l’insertion et l’autonomie (recherche d’emploi, insertion par l’activité économique, inclusion bancaire, accompagnement à la gestion budgétaire aux familles, les vacances pour tous, les ateliers de français et l’accompagnement scolaire, l’accès aux droits et au logement …).
Le FEAD complète les politiques nationales de lutte contre la pauvreté et d'inclusion sociale, telles que prévues dans le plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale.

EuropeAid

Depuis 2013, au Salvador, l'Union européenne cofinance, à hauteur de 460 000 euros, un programme de trois ans visant à améliorer les conditions de vie de 1696 familles, en développant l'agriculture biologique et sa commercialisation.