"Des vacances pour se déconnecter et s’ouvrir à différents sports" [Archivé]

Placée sous le patronage du ministère des Sports, la 10e édition du Village Kinder du Temple-sur-Lot a permis à près de 670 enfants du Secours populaire de découvrir et de pratiquer plus d’une dizaine d’activités physiques. Grâce au programme Kinder + Sport, ceux qui veulent transformer l’essai pourront prendre une licence pour pratiquer toute l’année le sport de leur choix.

« Je me suis sentie libre : c’était génial ! », jubile Grâce, 7 ans, après son « combat » improvisé avec le champion de jujitsu brésilien Anthony Sarais.
Village Kinder/Nicolas Dumoulin

Après son combat avec le champion de jujitsu brésilien Anthony Sarais, Grâce, 7 ans, s’est « sentie libre : c’était génial ! » Comme Grâce présente lors de la première semaine, près de 670 enfants de 7 à 12 ans du Secours populaire français ont pu pratiquer une activité sportive et rencontrer un champion lors de la 10e édition du Village Kinder du Temple-sur-Lot (Lot-et-Garonne), qui s’est déroulée du 7 juillet au 4 août. En dix ans, plus de 8 000 enfants aidés par les fédérations du SPF ont été accueillis dans cette bulle de verdure de sept hectares dédiée au sport.

« J’ai envie de tout faire »

Comme 40 % des jeunes européens qui ne pratiquent pas d’activité physique selon l’enquête Ipsos-SPF (1), la plupart des enfants qui ont séjourné cet été au Village Kinder ne font pas de sport en dehors de l’école. Mais à l’instar d’Alyson et de Donovan qui « [ont] envie de tout faire », ils sont curieux de découvrir toutes les activités. « Canoë, vélo, tennis… Il y a même une piscine », se réjouit Donovan, qui comme près de 80 enfants a pu apprendre à nager cet été au Village Kinder.

Alors que 70 % des parents aimeraient que leurs enfants fassent plus de sport, près d’un tiers déclare que leurs revenus ne leur permettent pas de les inscrire à une activité sportive, ce qui en fait le premier obstacle devant le manque de temps et de choix à proximité du domicile (2). « Malgré une large démocratisation depuis plus d’un siècle, le sport reste soumis à de nombreux discriminants comme le revenu, le diplôme, l’âge, le genre et le territoire », confirme le Centre d’analyse stratégique. Pour près de la moitié des parents (2), la solution est de faire découvrir eux-mêmes un sport à leur enfant et les vacances apparaissent comme un moment propice, lequel reste bien souvent inaccessible aux plus modestes d’entre eux.

 

Qaiss, 8 ans, va « faire beaucoup de sport pendant [sa] semaine » au Village Kinder.

 

 

Test piscine pour tout le monde

Après la distribution d’un kit contenant notamment un maillot aux couleurs du Village, le séjour débute par un test piscine dans le bassin extérieur de 25 m, où chaque enfant effectue une ou plusieurs longueurs. Pour les plus expérimentés, il s’agit d’une formalité pendant laquelle ils peuvent admirer la rivière Lot, qui longe la piscine. Pour les autres – comme Donovan, qui jusqu’à maintenant faisait croire à tout le monde qu’il savait nager –, l’essai, parfois laborieux, est suivi attentivement par un moniteur de natation perche en main.

Un bracelet de couleur différente est remis aux enfants selon leur niveau. Les cours pour débutants identifiés par un ruban orange ont lieu le matin dans une piscine intérieure chauffée. En dix ans, plus de 800 enfants ont appris à nager au Village Kinder, qui dispose d’un gymnase, d’un dojo, de plages aménagées au bord du Lot, qui permet la découverte de sports et de jeux nautiques, comme le Pixel Art inventé sur place.

Sur la plage aménagée pour le beach-volley, deux équipes doivent dessiner différents motifs à partir de boules de couleur stockées dans trois barques amarrées au milieu du Lot que les participants rejoignent en paddle, en canoë ou en Optimist, un voilier léger. Les pieds dans l’eau, Yvanie, l’une des éducateurs sportifs qui encadrent cette activité, lance, guide et stabilise des embarcations malaisées pilotées par des enfants qui s’amusent en intégrant les rudiments de la navigation. « C’était trop bien ! », jubile Karim, 10 ans, de Quetigny (Côte-d’Or), qui a testé le paddle pour la première fois.

SECOURS-POPULAIRE-VILLAGE-KINDER-VACANCES2019-SPORTS.Alyson

 

J’ai envie de tout faire et de la gym aussi ! Originaire de Chaource (Aube), je n’ai pas la possibilité de pratiquer un sport en club.

Alyson, 11 ans, en vacances au Village Kinder pour la première fois.

 

« Des vacances sportives »

Logés sur place, les enfants essayent les 13 activités proposées au Village Kinder (hip-hop, foot, rugby, basket, natation, tennis, judo…), dont la pratique du vélo, une découverte pour certains. « Ce sont des vacances sportives et les enfants reviennent avec dans leur bagage l’invitation par Ferrero de pouvoir prendre une licence », résume Christian Lampin, secrétaire national du Secours populaire à la jeunesse et à l’accès au sport.

En neuf éditions, le programme Kinder + Sport a permis de financer 2 400 licences. « Le Village Kinder est un moment, où les enfants vont pouvoir déconnecter de leur univers quotidien pour s’ouvrir à différents sports », souligne Christophe Bordin, directeur de l’engagement sociétal chez Ferrero. « Notre ambition est qu’ils rentrent chez eux avec le sport de leur choix qu’ils pourront pratiquer toute l’année. »

 

SECOURS-POPULAIRE-VILLAGE-KINDER-VACANCES2019-SPORT-JUJITSU-BRESILIEN-ANTHONY-SARAIS

Avec le champion Anthony Sarais, Grâce, 7 ans de Saint-Pierre-des-Corps, a découvert et mis en pratique sans tarder les bases du jujitsu brésilien, nouveau sport de combat !

 


1. Sondage Ipsos/Secours populaire sur les jeunes européens et le sport, enquête réalisée en octobre 2018 auprès de jeunes de 15 à 25 ans en France, en Grande-Bretagne, en Italie et en Pologne.
2. La Pratique sportive des Français et de leurs enfants, enquête réalisée en juin 2019 par Odoxa auprès de 2 090 personnes issues d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Témoignages

Je ne fais pas de sport en dehors de l’école, mais je voudrais vraiment pratiquer une activité physique toute l’année chez moi dans l’Oise.

Au Village Kinder pour la première fois, j'ai envie de faire du tennis, du hip-hop et du foot. Je sais nager moyen et j'aimerais m'améliorer.

Fatou, 10 ans, en vacances au Village Kinder

J’arrive de Saint-Leu-d’Esserent (Oise) pour participer à mon premier Village Kinder.

Je vais faire du canoë-kayak, de la piscine, du hip-hop et du foot.

Ocellina, 10 ans, en vacances au Village Kinder

Liens

Mots-clés