Distributions de masques à Madagascar

Deux mois après son déconfinement, Antananarivo, la capitale de Madagascar, a été de nouveau placée en confinement en raison d’un regain de propagation du coronavirus. Le SPF de la Meurthe-et-Moselle, avec son partenaire Vozona, agit pour la santé et le bien-être des familles, notamment en distribuant des masques.

Dans les villages des hauts plateaux de Madagascar, les bénévoles de Vozona distribuent des masques.
SPF

Il y a maintenant trois ans que les bénévoles de Nancy sont en contact régulier avec les membres de l’association Vozona, qui veut dire bienvenue en malgache. Aujourd’hui, alors que l’épidémie semble reculer en France, les malgaches sont à nouveau confinés. À Madagascar, alors que la situation paraissait plutôt contenue, on assiste désormais à une forte accélération du nombre de cas testés positifs au Covid-19. « L’heure est grave, même pour cette dernière semaine avec treize décès et des nouveaux cas qui augmentent à raison de plus de 200 par jour ! Ces derniers sont néanmoins concentrés sur la capitale Tananarive, ce qui lui vaut d’être à nouveau confinée », témoignent les bénévoles de Vozona. Pour les régions moins touchées, dont celles où Vozona intervient, les mesures ont été assouplies. Cela se traduit par la possibilité de circuler et de travailler à nouveau normalement. Le port du masque reste toutefois de rigueur et les rassemblements de plus de 50 personnes toujours interdits ; les écoles, quant à elles, restent fermées. 

Information et prévention

Dans ce contexte particulièrement difficile, Vozona s’est mobilisée pour aider les familles en difficulté. Diverses actions ont alors été menées, permettant notamment de garder le lien avec les villages. Des distributions de vivres à la population, en lien avec les autorités locales et sur conseils de L’Église, ont eu lieu. Sur toutes les zones d’intervention, des actions de sensibilisation par sonorisation mobile ont été réalisées dans le but d’informer les villageois sur l’importance des gestes barrières à adopter. Des masques lavables ont également été distribués à tous : élèves, parents, monitrices et villageois. Une action rendue possible grâce au soutien financier du Secours populaire.

Accès à l’éducation

Si la prévention avec les gestes barrières est bien perçue, la distanciation physique est quant à elle plus difficile à mettre en œuvre, notamment pour les enfants. Pour la fédération de Meurthe-et-Moselle, soutenir les villageois des hauts plateaux de Madagascar, en cette période de pandémie, était une évidence. Cela fait suite à un engagement régulier du SPF dans les villages d’Ambatolahy, d’Andranovory Antanjona et d’Ambalasnonoka dans lesquels l’association a réalisé la construction de latrines dans plusieurs établissements scolaires. L’achat de semences pour les paysans constitue aussi une aide précieuse dans un pays où les pénuries alimentaires sont courantes.

 

Liens

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés