Le SPF auprès des sinistrés japonais

Des pluies torrentielles se sont abattues sur l’ouest du Japon la semaine dernière, entraînant des inondations terribles. Intervenu dans ce pays en 2011, le SPF se mobilise pour aider les victimes.

Sauvetage de personnes sinistrées par les autorités dans la région de Kurashiki.
AFP/photo/ JIJI Press/STR

Les autorités japonaises annoncent un bilan provisoire d’au moins 100 morts ce lundi 9 juillet. De nombreuses personnes se sont retrouvées piégées par la montée des eaux, suite à des pluies torrentielles. L’eau a inondé des quartiers entiers, détruisant des ponts et des routes. Munis d’engins de chantiers et de tronçonneuses, les secouristes et les militaires sont toujours à la recherche de survivants. Face à cette situation terrible, le Secours populaire français, avec son partenaire sur place, l’association « Liens populaires » appelle à la solidarité pour venir en aide aux enfants et aux familles qui ont tout perdu. Agissant au Japon depuis le séisme de 2011 qui avait frappé le nord du pays, le SPF a en effet immédiatement pris contact avec Yukiko Maki la responsable de « Liens populaires ».

Comme en 2011, l’association va établir un état des lieux des besoins pour remettre au plus vite une aide matérielle aux populations civiles. Comme l’explique Corinne Makowski, secrétaire nationale chargée de la solidarité internationale : « après la triple catastrophe qui a frappé le nord du Japon en 2011, nous avons fait parvenir un million d’euros de solidarité en faveur des personnes sinistrées, grâce à la générosité des nos donateurs. Des fonds ayant permis de réaliser des programmes médicaux et scolaires ainsi que des actions de soutien pour des pêcheurs. Cette fois nous allons agir de la même façon, c’est-à dire encourager la mise en place d’initiatives de collectes d’argent, mobiliser le mouvement d’enfants du SPF « copains du monde » et travailler à la réalisation de programmes avec notre partenaire. »

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés