Indonésie et Australie : urgence aléas climatiques

En ce début d’année, le SPF se mobilise pour venir en aide aux sinistrés d’Indonésie et aux victimes des incendies en Australie. Face à ces drames humains, il témoigne de sa solidarité active et appelle aux dons financiers pour agir rapidement.

Depuis 4 mois des feux gigantesques détruisent la faune et la flore australienne. L'ampleur de la catastrophe, liée au réchauffement climatique, dépasse celle en cours en Amazonie.
Peter Parks / AFP

Le bilan des inondations et glissements de terrain à Jakarta, en Indonésie, consécutifs aux fortes pluies du Nouvel an continue de s’alourdir : quartiers dévastés, personnes déplacées et sinistrées, en particulier les plus pauvres des bidonvilles. Des dizaines de milliers d’habitants ont été contraints de quitter leur domicile. Ces inondations sont les plus meurtrières depuis celles de 2013 qui avaient fait des dizaines de morts. Actuellement les autorités recensent 23 victimes et s’inquiètent pour les mois à venir.

En Australie, les feux de forêt dévastent le pays depuis quatre mois et les conditions météorologiques menacent d’aggraver la situation. Consécutifs à une sécheresse exceptionnelle, des températures élevées et des vents importants, ils provoquent une destruction sans précédent de la faune, des animaux. Des dizaines de milliers de personnes ont tout perdu et se retrouvent sur la route de l’exode. C’est un désastre pour les populations, notamment pour les plus vulnérables comme les Aborigènes. Depuis le début de cette catastrophe, 24 personnes ont perdu la vie et plus de mille maisons ont été détruites dans les Etats de Nouvelles Galles du Sud et du Queensland.

Des pluies diluviennes se sont abattues sur Jakarta et sa région. Les habitants des bidonvilles sont les plus exposés aux dangers.

Des pluies diluviennes se sont abattues sur Jakarta et sa région. Les habitants des bidonvilles sont les plus exposés aux dangers.

Soutien aux personnes vulnérables

Sur place, le Secours populaire peut compter sur son réseau de partenaires, en mesure de pouvoir répondre aux besoins des personnes sinistrées qui vont perdurer. Forte de son expérience le SPF a immédiatement lancé un appel d’urgence et débloqué une aide de 100 000 euros. Comme l’explique Ismaël Hassouneh secrétaire national : « Nous nous préparons à intervenir en nous appuyant sur notre plate forme basée à Manille aux Philippines. Nous allons dans un premier temps faire une évaluation des besoins pour adapter au mieux nos actions. Nous connaissons bien l’Indonésie, nous y sommes depuis le Tsunami de 2004. Pour l’Australie les membres de notre plate-forme ont une expérience d’urgence comme la nôtre. Notre mission sera une fois de plus d’accompagner les plus vulnérables qui ont tout perdu dans ces terribles incendies. »

Dès maintenant, les fédérations du Secours populaire relayent cet appel à la solidarité. Reprenant sur les réseaux sociaux le communiqué de presse, les bénévoles déploient leur énergie et savoir faire pour venir en aide aux sinistrés. Des collectes s’organisant un peu partout ainsi que des appels aux communautés indonésiennes et australiennes de France.

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Sans les bénévoles, rien n’est possible !

C’est grâce à la mobilisation de dizaines de milliers de bénévoles que le Secours populaire peut mener ses actions. Vous pouvez nous rejoindre :

Mots-clés